Covid-19 : légère hausse de la mortalité depuis le 1er juin 2021 par rapport à la même période en 2019

Entre le 1er juin et le 20 septembre 2021, la France a connu une légère hausse de la mortalité par rapport à la même période en 2019. Entre le 1er janvier et le 31 mai 2021, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) enregistrait un nombre de décès nettement supérieur à cette période en 2019.

Certificat de décès.
Le nombre de décès enregistré entre le 1er juin et le 20 septembre 2021 est légèrement en hausse par rapport à la même période en 2019. © Richard Villalon - stock.adobe.com

Dans le contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, l'Insee actualise régulièrement son étude sur le nombre de décès quotidiens enregistrés par département. Cette étude est basée sur les données fournies par le Répertoire national d’identification des personnes physiques (RNIPP).

Pour suivre l'évolution de la mortalité en 2021, l'Insee a choisi de privilégier la comparaison avec 2019, année sans épidémie Covid. Il est à noter que l'étude de l'Insee englobe l’ensemble des décès, toutes causes confondues.

Une légère hausse du nombre de décès depuis le 1er juin 2021

Selon la dernière actualisation de l'Insee, le nombre de décès enregistré entre le 1er juin et le 20 septembre 2021 est supérieur de 3% par rapport à la même période en 2019 (soit +5 799 décès). Il est nettement supérieur pour les personnes âgées de 65 à 74 ans (+8,9%) et pour celles âgées de 75 à 84 ans (+6%). Ce nombre est légèrement supérieur à 2019 pour les personnes âgées de 85 ans et plus (+1,6%).

Néanmoins, tous âges confondus, l'augmentation est un peu plus marquée pour les hommes (+4,4%) que pour les femmes (+2,3%).

Pour rappel, du 1er janvier au 31 mai 2021, le nombre de décès était nettement supérieur à la même période en 2019 (+7% sur la période janvier-février et +11% sur la période mars-mai).

Une évolution du nombre de décès variable selon les territoires, l'outre-mer particulièrement touché

En métropole, entre le 1er juin et le 20 septembre 2021, sept régions connaissent une hausse du nombre de décès supérieure à 2% par rapport à la même période en 2019 : la Corse (+8%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (+7%) et l'Occitanie (+6%). À l'opposé, quatre régions enregistrent une diminution des décès (inférieure à 2%) : la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand-Est, l'Auvergne-Rhône-Alpes et l'Île-de-France.

À l'échelle départementale en métropole, six départements sur dix enregistrent un nombre de décès supérieur à la même période en 2019. Les départements connaissant la plus forte hausse (+10% ou davantage) sont notamment la Lozère, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Trois départements enregistrent à l'inverse une baisse d'au moins 8% : le Cher, l’Ain et le Lot.

Toutefois, l'évolution du nombre de décès constatés doit être interprétée avec prudence dans les départements les moins peuplés. 

Les départements d'outre-mer connaissent une hausse très importante des décès entre le 1er juin et le 20 septembre 2021, particulièrement la Guadeloupe (+78%) et la Martinique (+69%). Les décès sont également beaucoup plus importants que ceux de 2019 en Guyane, département qui enregistre une hausse continue depuis la fin mai (+55%) et à La Réunion, touchée également par une épidémie de dengue (+21%). Le département de Mayotte enregistre une hausse de 16% du nombre de décès.

Comme pour la métropole, ces chiffres doivent également être interprétés avec précaution, rappelle l'Insee.