Énergies renouvelables : 19,1% de la consommation finale d'énergie en 2020

En 2020, les énergies renouvelables représentent 19,1% de la consommation brute finale d'énergie. Leur part progresse de 10 points depuis 2005 mais elle reste en-deçà de l’objectif de 23% que la France s’était fixé. Cet objectif est porté à 33% pour 2030.

Éoliennes et panneaux solaires dans un champ de tournesols
En 2030, l'objectif est d'atteindre 33% d'énergies renouvelables dans le mix énergétique. © adrian_ilie825. Stock/adobe.com

Le 23 juillet 2021, le ministère de la transition écologique a publié les chiffres clés des énergies renouvelables pour l’année 2020. Selon ces données, les énergies renouvelables représentent 13,1% de la consommation d'énergie primaire et 19,1% de la consommation finale brute d'énergie en France en 2020.

Au sein de l’Union européenne, la France se place en 17e position en 2019 pour la consommation finale brute d’énergie produite à partir de sources renouvelables.

Une croissance régulière mais en dessous des objectifs

Entre 2010 et 2020, la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire a progressé de 5 points, passant de 8,3% à 13,1%. Les énergies renouvelables se placent derrière le gaz naturel (16,9%), le pétrole (27,5%) et l’énergie nucléaire (39,2%) dans le classement des sources d’énergie primaire de 2020.

Les principales sources d'énergies renouvelables sont : le bois-énergie, l’hydraulique, l’éolien, les biocarburants, les pompes à chaleur, les déchets renouvelables et le solaire photovoltaïque.

Les énergies renouvelables représentent 19,1% de la consommation finale brute d’énergie en 2020. La France n'atteint pas l'objectif de 23% fixé par la directive 2009/28/CE. La loi relative à l'énergie et au climat de 2019 a fixé à 33% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d'ici 2030.

Les énergies renouvelables dans l’économie française

Les énergies renouvelables représentent en 2018 plus de 8,6 milliards d’investissement et 68 000 emplois. Plus de 80% des investissements relèvent des filières de l’éolien terrestre (29%), des pompes à chaleur (27%), du bois-énergie (14%) et du photovoltaïque (10%).

La dépense publique de recherche et développement consacrée aux énergies renouvelables s’élève à 123 millions d'euros en 2019. Cette dépense se concentre sur deux filières : le solaire (36%) et la biomasse dont principalement les biocarburants (43%).

L'étude met l'accent sur le surcoût engendré par l’incorporation de biocarburants au gazole et à l’essence : +2,3 centimes d’euro par litre en 2020 pour les biocarburants gazole et +3,2 centimes d’euro par litre pour les biocarburants essence.