Présidentielle 2022 : premier tour de scrutin les 9 et 10 avril

Le premier tour de l’élection présidentielle de 2022 est fixé au dimanche 10 avril et, par dérogation au samedi 9 avril en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, à Saint-Pierre-et-Miquelon et en Polynésie française, ainsi que dans les ambassades et postes consulaires situés sur le continent américain.

Présidentielle 2022
© Stock-adobe.com

Douze candidats sont autorisés à se présenter à ce premier tour de l'élection présidentielle : Nathalie Arthaud, Fabien Roussel, Emmanuel Macron, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan.

Les bureaux de vote ouvrent le matin à 8 heures et ferment à 19 heures (20 heures dans certaines communes). 

Les résultats de ce premier tour de scrutin, dès que disponibles, seront consultables sur le site du ministère de l'intérieur.

Fin de la campagne électorale

La campagne électorale officielle pour le premier tour se termine vendredi 8 avril à minuit (elle a pris fin le 7 avril dans les territoires qui votent samedi 9). Cela signifie que toute action de campagne devient interdite.

Dès le samedi 9 à 0 heures, les candidats et leurs représentants ne sont plus autorisés à :

  • diffuser des tracts ;
  • tenir des réunions publiques ;
  • mettre à jour leurs sites internet ;
  • diffuser des messages sur les réseaux sociaux.

La mise à jour des sites internet et la diffusion de messages sur les réseaux sociaux sera de nouveau autorisée à partir du dimanche 10 à 20 heures, heure de clôture des derniers bureaux de vote.

Les interviews des candidats sont interdites dans la presse écrite et sur les médias audiovisuels le samedi 9 avril. Cette interdiction est également valable le dimanche 10 mais jusqu'à 20 heures.

Sondages et publication des résultats

Dans un communiqué commun, la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) et la commission des sondages rappellent que la loi interdit, du vendredi 8 avril à minuit à la fermeture des derniers bureaux de vote en métropole (soit le dimanche 10 avril à 20 heures), la diffusion, par quelque moyen que ce soit, de tout sondage éventuellement réalisé la veille et le jour du vote en vue des estimations de 20 heures. 

Sur les informations qui pourraient circuler avant la diffusion des résultats, le communiqué contient la mise en garde suivante :

"La Commission des sondages a obtenu des 8 principaux instituts de sondages (BVA, Elabe, Harris Interactive, Ifop, Ipsos, Kantar, Odoxa, OpinionWay,) l’assurance qu’aucun d’entre eux ne réalisera le 10 avril de sondages "sortie des urnes". Il en résulte que toute référence, le jour du scrutin, à de tels sondages ne pourra être que le fruit de rumeurs ou de manipulations et partant, qu’aucun crédit ne devra leur être accordé. [...]

Par ailleurs, compte tenu de l’écart, ramené depuis 2017 à une heure entre les heures de fermeture des premiers et des derniers bureaux de vote (19h-20h), aucune estimation fiable des résultats, effectuée à partir des premiers dépouillements de "bureaux tests", n’est susceptible d’être établie avant 19h45 au plus tôt. Dans ces conditions, toute information relative aux résultats des candidats à l’élection présidentielle qui circulerait avant 20h doit être considérée comme dépourvue de caractère significatif".