Présidentielle 2022 : le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats

Le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats définitifs de l’élection présidentielle le 27 avril 2022. Ces résultats sont publiés au Journal officiel. Emmanuel Macron a recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés requise pour être proclamé élu président de la République.

Conseil Constitutionnel, les grilles rue de Montpensier, Paris
© UlyssePixel / Stock-adobe.com

Emmanuel Macron a obtenu 18 768 639 suffrages (58,55% des suffrages exprimés) et Marine Le Pen 13 288 686 (41,45% des suffrages exprimés). Il y a eu 35 096 478 votants, 32 057 325 suffrages exprimés et 2 233 904 votes blancs.

Les résultats proclamés par le Conseil constitutionnel tiennent compte des décisions d’annulation des suffrages prises quand le Conseil a constaté des irrégularités dans les opérations de vote. Sont ainsi annulés les suffrages émis dans 48 bureaux de vote, soit un total de 20 594 suffrages exprimés (0,06% du total des suffrages exprimés).

La proclamation des résultats autorise l’investiture du nouveau président de la République. Le nouveau mandat d'Emmanuel Macron débute à compter du 14 mai 2022 à 0 heure.

Exemples de décisions d'annulation

Commune de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques). Les 90 suffrages exprimés ont été annulés. Le Conseil a considéré que la mise en scène publique, dans le bureau de vote, par Jean Lassalle de son abstention (refus de déposer l'enveloppe dans l'urne et prise de parole face à des caméras présentes dans le bureau) a porté atteinte à la dignité des opérations électorales. Eu égard à la notoriété de Jean Lassalle, son attitude a été, selon le Conseil, "de nature à altérer la sincérité du scrutin dans cette commune".

Commune de Cizancourt (Somme). Les suffrages exprimés ont été annulés car le scrutin a été organisé dans une église, le confessionnal servant d'isoloir. Le Conseil considère que le déroulement du scrutin dans un lieu de culte est "de nature à porter atteinte à la liberté et à la sincérité du scrutin".

Le Conseil a également annulé des suffrages en raison des motifs suivants :

  • composition du bureau de vote insuffisante (un seul membre présent ou pas de membre du tout) ;
  • refus d'accès au bureau de vote à un assesseur régulièrement désigné ;
  • absence de contrôle du titre d'identité des électeurs (communes de 1000 habitants et plus) ;
  • absence d'isoloir ;
  • mise à disposition de bulletins blancs ;
  • signature par les électeurs de la liste d'émargement avant de déposer le bulletin dans l'urne ;
  • utilisation de l'urne non conforme au code électoral (conservation des clés, absence de cadenas) ;
  • dépouillement hors de la présence des électeurs.