Climat : le Haut Conseil juge l'action de la France insuffisante pour atteindre ses objectifs en 2030

Malgré une tendance à la baisse des émissions de gaz à effet de serre en 2021, les efforts de la France pour lutter contre le réchauffement climatique demeurent insuffisants pour atteindre les objectifs fixés pour 2030, selon le 4e rapport du Haut Conseil pour le climat.

Bouchons sur le périphérique à Toulouse.
Dans le cadre de l'accord de Paris, la France s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 par rapport à 1990. © Marie - stock.adobe.com

Canicules, sécheresses, inondations... Dans son quatrième rapport annuel sur le climat, publié le 29 juin 2022, le Haut Conseil pour le climat (HCC) estime que "les impacts du changement climatique dû à l’influence humaine s’aggravent" et appelle à "un sursaut de l’action climatique en France".

Une action climatique qui progresse

Le Haut Conseil pour le climat confirme la tendance à la baisse des émissions de gaz à effet de serre de la France observée depuis 2005. En 2021, les émissions ont baissé de 3,8% par rapport à 2019, malgré un rebond de 6,4% par rapport à 2020 en raison de la reprise économique post-Covid. La France a émis 418 millions de tonnes de gaz à effet de serre en équivalent CO2. 

Sur la période 2019-2021, les émissions ont ainsi diminué de 1,9% par an en moyenne, soit un rythme proche de celui observé sur la décennie 2010-2019 (-1,7% par an). Tous les secteurs émetteurs de CO2 connaissent une baisse de leurs émissions. Celle-ci est bien établie dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et de l'énergie, mais reste à confirmer dans les transports et l'agriculture.

Dans le cadre de l'accord de Paris, la France s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 par rapport à 1990. Selon le rapport du Haut Conseil, l'objectif est encore loin d'être atteint puisque la France en est actuellement à une baisse de 23,1% en 2021 par rapport à 1990. D'autant plus que la nouvelle loi européenne sur le climat, adoptée en juillet 2021, renforce cet objectif de réduction des émissions de CO2. D'ailleurs, les textes européens, en cours de négociation à Bruxelles, sur l'Ajustement à l'objectif 55 prévoient de porter ces réductions à au moins 55% d'ici 2030.

Selon la HCC, le relèvement européen des objectifs climatiques impose "une accélération sans précédent de la baisse des émissions dans tous les secteurs". 

Des risques majeurs de ne pas atteindre les objectifs climatiques

La Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) précise les orientations que la France doit suivre pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs d'activité.

Dans son rapport, le Haut Conseil pour le climat juge que, parmi les 25 orientations de la SNBC, seules six bénéficient de mesures au niveau requis pour l'atteinte des budgets carbone (plafonds d'émissions à ne pas dépasser). Quatre d'entre elles sont totalement en déphasage avec la SNBC, notamment sur les politiques de rénovation des bâtiments et le développement des énergies renouvelables dans l’agriculture.

De nouvelles mesures allant dans le sens de la plupart des orientations de la SNBC ont néanmoins été prises en 2021, comme le repositionnement de l’action climatique au niveau du Premier ministre et la mise en place de plans d’action climat par plusieurs ministères. Pour le Haut Conseil, il est nécessaire de : 

  • décliner de manière opérationnelle la planification écologique centrée sur le Premier ministre ; 
  • accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre en suivant le cadre européen renforcé et en priorisant les mesures encourageant la sobriété des infrastructures et des usages ; 
  • accompagner la transformation vers une économie bas carbone et résiliente en tenant compte des enjeux de transition juste ; 
  • remobiliser la diplomatie française autour de l’enjeu climatique.