2 minutes

Qu’est que le vote blanc ?

Le vote blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat (ou de toute indication dans le cas d’un référendum). Ce type de vote indique une volonté de se démarquer du choix proposé par l’élection.

Quelles sont les différences avec un vote nul ?

Le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés qui ne sont pas pris en compte dans les résultats de l’élection.

Comment les votes blancs sont-ils comptabilisés ?

Depuis la loi du 21 février 2014, les votes blancs sont comptabilisés de manière séparée des bulletins nuls. Le nombre de votes blancs est mentionné dans les résultats du scrutin. Néanmoins, les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés.

Les votes blancs peuvent-ils modifier le résultat d’une élection ?

Dès lors que les votes blancs ne sont pas pris en compte dans les suffrages exprimés, leur nombre n’est pas pris en compte dans le résultat de l’élection. Les seuils électoraux pour se maintenir au second tour ou pour atteindre la majorité absolue ne sont donc pas modifiés par la comptabilisation des votes blancs.

Néanmoins, un nombre important de votes blancs peut avoir une signification politique.

Des bulletins blancs sont-ils distribués dans les bureaux de vote ?

Non et c’est même interdit.

Pour la présidentielle 2017, le Conseil constitutionnel a annulé les suffrages émis au second tour dans les communes où avaient été placés des bulletins blancs à côté des bulletins de vote des deux candidats.

Dans sa décision du 10 mai 2017, le Conseil a considéré que la présence de documents autres que les bulletins de vote des candidats constituait une irrégularité de nature à influencer les électeurs et à porter atteinte à la sincérité du scrutin.