Mission d'évaluation de l'Ecole Européenne de l'Image (EESI)

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale des Affaires culturelles

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Conçue à partir du regroupement des écoles des beaux-arts de Poitiers et d’Angoulême, l’EESI a été fondée en 1995 par la volonté politique de l’État et des collectivités territoriales de créer un pôle d’excellence dans les techniques de l’image de synthèse et de la communication par l’image.
La mission examine le mode de fonctionnement et les organes de gouvernance, la situation économique et budgétaire ainsi que les problématiques immobilières des deux sites et leur articulation. Elle fait un ensemble de préconisations pour améliorer le fonctionnement de l'école.

Revenir à la navigation

Sommaire

Lettre de mission
Synthèse
Préconisations

INTRODUCTION 

I. Du syndicat mixte à l’EPCC, en passant par le GIP : une histoire mouvementée (1995-2010)

1.1. 1995 : l’État et la Région dans un rôle d’impulsion pour la création d’une école régionale supérieure d’art, pôle d’excellence autour de la création multimédia

1.2. La création du groupement d’intérêt public en 2001.  
1.2.1. La Région en retrait, l’État en chef de file
1.2.2. Une structuration administrative et budgétaire insuffisante
1.2.3. Des avancées en matière pédagogique

1.3. La crise de 2008‐2009 : le passage en EPCC comme réponse ?  
1.3.1. La crise de 2008‐2009
1.3.2. L’EPCC pour les établissements d’enseignement supérieur culture

1.4. La création de l’EPCC vue comme une adaptation formelle
1.4.1. Un pacte fondateur peu lisible
1.4.2. Un conseil d’administration élargi mais une gouvernance peu affirmée
1.4.3. Apports et contributions : une simple transposition

Il. L’EPCC EESI 2011-2014 : une nouvelle structure avec des problèmes structurels antérieurs

2.1. Les instances de gouvernance
2.1.1. 2011 : une année de transition qui voit la mise en place de la plupart des instances
2.1.2. Un conseil d’administration qui se cherche
2.1.3. Un organigramme non stabilisé
2.1.4. 2014‐2015 : une nouvelle période de transition administrative et d’interrogations sur le projet

2. 2 L’organisation administrative et la gestion des ressources humaines
2.2.1 L’organisation administrative  
2.2.2. L’intégration des personnels dans l’EPCC : une harmonisation par le haut
2.2.3. Les effectifs et la structuration de l’emploi
2.2.4. Dialogue social et cohésion intersites

2.3. La question immobilière
2.3.1. Des problèmes anciens et structurels : la situation en 2011
2.3.2. Une mise à disposition à titre onéreux et sans plan d’accompagnement ni de programmation d’entretien des bâtiments
2.3.3. Une gestion lourde pour l’EESI et une charge qui s’accroit du fait de la dégradation des bâtiments et de déménagements successifs

2. 4. La situation financière de l’EESI, analyse
2.4.1. Une situation financière originairement fragile et déficitaire
2.4.2. Des postes de dépenses en question
2.4.3. Des solutions : une gestion rigoureuse, accompagnée de choix stratégiques possibles 

III. Pédagogie : un projet en quête d’identité

3.1. Le contexte de l’enseignement supérieur

3.2. Une identité pédagogique instable
3.2.1. L’évolution des options et des mentions au cours de la dernière décennie
3.2.2. La variation de l’offre pédagogique 
3.2.3. L’enjeu des admissions

3.3. – Une confection du projet pédagogique issue d’un maquis d’instances
3.3.1. Les instances pédagogiques : un enchevêtrement
3.3.2. Une réforme profonde et urgente des instances pédagogiques s’impose

3.4. Insertion territoriale et réseaux de l’EESI
3.4.1. L’EESI dans l’offre d’enseignement supérieur à l’échelle régionale
3.4.2 La recherche et les outils scientifiques
3.4.3. Les réseaux de l’EESI

3.5. La dimension internationale de l’EESI

CONCLUSION

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 163 pages

Édité par : Ministère de la communication et de la communication

Revenir à la navigation