Rapport d'information (... ) sur la situation des directeurs d'école

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Sénat. Commission de la culture, de l'éducation et de la communication

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Présentation

Un groupe de travail avait été mis en place en octobre 2019 au sein du ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse au sujet de la situation des directeurs d’école. Mais l'avancée des travaux a pris du retard en raison du télescopage avec le projet de réforme des retraites - et la promesse d'une revalorisation du salaire des enseignants - puis de la pandémie du Covid-19.
La crise de Covid-19, la fermeture des écoles puis la mise en place d'un protocole sanitaire strict dans le cadre de leur réouverture ont montré le rôle essentiel du directeur d'école, à la fois dans l'animation pédagogique, et dans des fonctions organisationnelles et administratives, en partenariat avec les maires, les préfets et les autorités académiques. Leurs responsabilités se sont encore accrues, posant plus que jamais la question des moyens juridiques et outils administratifs dont ils disposent.
Issues d'auditions, des échanges qu'elle a pu avoir avec des directeurs d'école notamment à l'occasion d'une table ronde organisée le 26 février 2020, et des remontées d'informations dont ses membres ont été destinataires dans leurs départements respectifs, la commission présente 16 préconisations, centrées autour de quatre besoins : un besoin de cadre administratif, un besoin de temps, un besoin de formation et un besoin de redéfinition des tâches.

Revenir à la navigation

Sommaire

L’ESSENTIEL

I. LA SPÉCIFICITÉ DE LA SITUATION DES DIRECTEURS D’ÉCOLE

A. LE DIRECTEUR D’ÉCOLE, UN PAIR PARMI SES PAIRS
B. UN PROFESSEUR DES ÉCOLES EXERÇANT EN SUS DE SA CHARGE D’ENSEIGNEMENT LA MISSION DE DIRECTEUR
C. UNE MISSION DÉFINIE PAR UN RÉFÉRENTIEL MAIS PROTÉIFORMEDANS LES FAITS
D. LA CRISE DE COVID-19 RÉVÉLATRICE DU RÔLE ESSENTIEL ET MULTI-TÂCHEDES DIRECTEURS D’ÉCOLE

II. LE PROFOND MALAISE DES DIRECTEURS D’ÉCOLE

A. UNE DÉGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL
B. UN MORAL EN BERNE
C. « SURCHARGE DE TRAVAIL », « CHRONOPHAGE » OU ENCORE « MANQUE DE TEMPS » : LES MOTS DES DIRECTEURS D’ÉCOLE POUR DÉCRIRE LEUR MÉTIER
D. UN MODE DE FONCTIONNEMENT PERTURBANT LES ENSEIGNEMENTS
E. UNE PROPORTION IMPORTANTE DE DIRECTEURS D’ÉCOLE EN « BURN-OUT »

III. DES SOLUTIONS PROPOSÉES PAR LE GOUVERNEMENT DANS L’URGENCE NE RÉPONDANT QUE PARTIELLEMENT AUX ATTENTESDES DIRECTEURS D’ÉCOLE


IV. TROUVER UNE RÉPONSE AUX ATTENTES DES DIRECTEURS D’ÉCOLE

A. METTRE FIN À UN SYSTÈME DE RESPONSABILITÉS ACCRUES SANS RÉELS MOYENS POUR AGIR

B. UN BESOIN DE TEMPS
1. Revoir les temps de décharge accordés
2. Limiter les effets de seuils
3. Sanctuariser les jours de décharge pour les écoles de taille plus petite
4. Permettre de disposer d’un temps de décharge supplémentaire aux moments les plus chargés pour les directeurs d’école
5. Penser la demi-décharge non plus sur la semaine mais sur l’année scolaire

C. UN BESOIN DE FORMATION
1. Prendre en compte dans la formation initiale l’ensemble des facettes du métierde directeur d’école
2. Développer les échanges entre pairs
3. Renforcer la formation continue

D. UN BESOIN D’AIDE HUMAINE ?
1. La fausse bonne idée du recours au service civique
2. Quelles tâches déléguer ?
3. La priorité : redonner du sens aux tâches exercées

EXAMEN EN COMMISSION
LISTE DES PERSONNES ENTENDUES
ANNEXE

Table ronde sur la situation des directeurs d’école

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 78 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation