La conduite des grands projets numériques de l’État

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Cour des Comptes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

À la demande de la commission des finances du Sénat, la Cour des comptes a enquêté sur la conduite des grands projets numériques de l'État. Celle-ci a connu ces dernières années des réussites notables, comme le prélèvement à la source, mais aussi des échecs retentissants, notamment dans le domaine de la gestion des ressources humaines. Une cinquantaine de grands projets numériques sont actuellement suivis par la direction interministérielle du numérique (Dinum), chacun pour un coût supérieur à 9 millions d'euros. Les bonnes pratiques en matière de conduite de projets restent trop souvent méconnues, alors que l'inadaptation des trajectoires des projets et de leur gouvernance, l'insuffisance du financement et des moyens humains ou encore la nécessité d'une responsabilité unique en gestion de projet sont régulièrement relevées. Les réorganisations en cours au sein des ministères doivent permettre de mieux maîtriser les enjeux techniques et de veiller à la satisfaction des besoins des usagers et des agents. Les mutualisations entre ministères doivent être encouragées. Des mesures sont également indispensables côté RH pour se doter des profils nécessaires et mieux former les cadres dirigeants. La Cour formule au total 11 recommandations pour la réussite de la transformation numérique du service public.

Revenir à la navigation

Sommaire

PROCÉDURES ET MÉTHODES
SYNTHÈSE
RECOMMANDATIONS
INTRODUCTION

CHAPITRE I DES ÉCHECS HISTORIQUES, UNE PROBLÉMATIQUE AU CARACTÈRE UNIVERSEL

I - LES ÉCHECS RETENTISSANTS DE CERTAINS PROJETS ET L’ÉNONCÉ D’UNE NOUVELLE DOCTRINE
A - Les échecs des projets Louvois, ONP et Cassiopée
B - La création d’une direction interministérielle dotée de compétences d’avis et d’audit sur les projets numériques de l’État
C - La diffusion progressive d’une nouvelle doctrine : « pensons grand et avançons petit »

II - LA CONDUITE DES GRANDS PROJETS NUMÉRIQUES, UN EXERCICE DIFFICILE
A - Des difficultés, autant en France qu’à l’étranger, qui ne sont pas l’apanage du secteur public
B - Les facteurs clés de succès ou d’échec
C - Succès, demi-succès, échec, une appréciation délicate

CHAPITRE II DES PROGRÈS LIMITÉS, DES BONNES PRATIQUES À RESPECTER

I - GLOBALEMENT, PEU D’AMÉLIORATIONS VISIBLES
A - Moins de grands projets en apparence mais des dérives et des niveaux de risques qui restent élevés
B - La relative permanence des motifs de risque
C - L’analyse financière des grands projets numériques, une information souvent partielle, rarement contre-expertisée, et peu utilisée

II - LA CONFIRMATION D’ENSEIGNEMENTS DE PORTÉE GÉNÉRALE
A - L’intérêt d’une révision en amont des processus et des règles de gestion
B - Renforcer la vigilance vis-à-vis des projets applicatifs les plus coûteux
C - La nécessité d’une gouvernance apte à définir et à assumer les priorités
D - L’utilité d’un pilotage par les délais
E - La nécessité de ressources internes suffisantes
F - Le choix à bon escient des méthodes agiles
G - La nécessité de mieux prendre en compte l’expérience des utilisateurs

CHAPITRE III UNE SUPERVISION À RENFORCER, DES MUTUALISATIONS À DÉVELOPPER

I - DES ORGANISATIONS ET DES PROCÉDURES DE SUPERVISION À RENDRE PLUS EFFICACES
A - Créer les conditions propices au succès des projets numériques au sein des ministères
B - L’extension souhaitable du rôle de la Dinum

II - DES DÉMARCHES DE MUTUALISATION ET DE FACILITATION DES PROJETS À DÉVELOPPER
A - L’intérêt de la mutualisation pour certains projets
B - Faciliter l’achat mutualisé des prestations externes nécessaires aux projets
C - Prendre en compte en amont avec l’appui de l’Anssi les enjeux complexes de sécurité

CHAPITRE IV LES RESSOURCES HUMAINES, UN DÉFICIT CRITIQUE À COMBLER RAPIDEMENT

I - DISPOSER DES RESSOURCES EN PERSONNEL POUR MENER À BIEN LES GRANDS PROJETS NUMÉRIQUES DE L’ÉTAT
A - Des exemples d’échecs de grands projets numériques liés à une carence dans le domaine des ressources humaines
B - Panorama des effectifs de l’État dans la filière numérique
C - Les métiers de conduite des projets

II - DES DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT ET DE FIDÉLISATION
A - Les métiers de conduite de projet, des métiers en tension
B - Les problèmes de recrutement
C - Le manque d’attractivité de l’État
D - Les enjeux de fidélisation
E - Les actions mises en oeuvre au sein de l’État

III - DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES NUMÉRIQUES
A - Des personnels de la filière numérique
B - Des cadres dirigeants et intermédiaires de l’administration trop éloignés du numérique
C - Viser les personnels intéressés par une reconversion professionnelle
D - Capitaliser sur les retours d’expérience


CONCLUSION GÉNÉRALE
LISTE DES ABRÉVIATIONS
ANNEXES

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 206 pages

Édité par : Cour des comptes

Revenir à la navigation