Clôture et bilan du dispositif d’accompagnement renforcé au retour à l’emploi des salariés de Mory Ducros et Mory Global

Auteur(s) : Philippe Dole

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale des Affaires sociales

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

De fin 2013 à mars 2015, Mory Ducros, entreprise de transport et logistique, puis son successeur Mory Global, ont dû cesser leur activité, donnant lieux à deux plans de licenciement collectif successifs.
En raison de l’ampleur des licenciements (5 000 salariés sur 87 sites), un accompagnement exceptionnel a été mis en place « jusqu’au retour à l’emploi » des salariés concernés. Différents outils ont été mobilisés ou conçus afin de permettre à chaque salarié de retrouver un emploi ou une solution durable : dispositif d’accompagnement renforcé, contrats de sécurisation professionnelle, bourse d’emploi de la profession, garanties de revenus et de financement de formations, etc.
Six ans après ces licenciements, l’obtention de solutions durables pour 96% des personnes concernées, et le niveau élevé d’activité obtenu pendant l’accompagnement (8 194 contrats de travail conclus) résultent à la fois d’un effort de formation intensif (pour 70% des salariés), d’une forte attention à la réduction de l’illettrisme et des difficultés numériques, d’un accompagnement social et psychosocial adapté pour les salariés les plus fragiles, enfin de relations de confiance nouées entre les différents acteurs impliqués (représentants des salariés, DGEFP, préfets, DIRECCTE, Pôle Emploi, opérateurs privés de placement, OPCA Transports).
Un inspecteur général des affaires sociales a été désigné en mars 2014 pour piloter, pour le compte de l’État et pendant toute sa durée, ce dispositif. Ce rapport tire les enseignements de cette expérience et présente dix recommandations visant à assurer la qualité de l’accompagnement dans le cadre d’opérations de reclassement similaires.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 65 pages

Édité par : Inspection générale des affaires sociales

Revenir à la navigation