La formation à la citoyenneté - Communication au comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée nationale

Auteur(s) moral(aux) : Cour des Comptes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La formation à la citoyenneté regroupe l’ensemble des actions publiques qui contribuent à apporter aux jeunes des connaissances relatives à la citoyenneté, promeuvent les comportements citoyens – comme le civisme et l’engagement social –, et leur offrent les cadres pour les exercer. Alors qu’elle s’appuyait traditionnellement sur l’instruction civique dispensée à l’école et, pour les jeunes hommes, sur le service militaire, cette formation a connu une profonde transformation. Au cours de ces deux dernières décennies, les pouvoirs publics ont multiplié les initiatives, jusqu’à provoquer un empilement de dispositifs. Pour renforcer l’éducation à la citoyenneté, la Cour formule huit recommandations, qui visent également à conforter et à coordonner les dispositifs d’engagement des jeunes, ainsi qu’à en organiser le pilotage.

Revenir à la navigation

Sommaire

PROCÉDURES ET MÉTHODES
SYNTHÈSE 
RECOMMANDATIONS
INTRODUCTION

CHAPITRE I LA FORMATION SCOLAIRE, CREUSET DE LA CITOYENNETÉ 

I - UN PARCOURS CITOYEN AMBITIEUX SE HEURTANT AUX RÉALITÉS DE L’ORGANISATION SCOLAIRE
A - De l’instruction civique au parcours citoyen 
B - Les embûches des enseignements du parcours citoyen
C - Une institution trop peu mobilisée 

II - UN APPRENTISSAGE PRATIQUE DE LA CITOYENNETÉ ÉTOFFÉ MAIS INSUFFISAMMENT VALORISÉ
A - Un dispositif de délégués étoffé mais en marge des enseignements 
B - Le rôle important des personnels d’encadrement et d’éducation 

III - LES PARTENARIATS INSTITUTIONNELS ET LEUR APPORT AUX EXPÉRIENCES CONCRÈTES
A - Les institutions et réseaux internationaux 
B - Le Parlement 
C - Les partenariats avec les autres ministères

CHAPITRE II L’ENGAGEMENT CITOYEN, SECOND TEMPS DE LA FORMATION À LA CITOYENNETÉ

I - DES DISPOSITIFS NOMBREUX ET PEU ARTICULÉS POUR LES JEUNES VOLONTAIRES 
A - Des dispositifs de volontariat nombreux mais mal articulés 
B - Le service civique, un vrai succès malgré quelques fragilités

II - DE LA JOURNÉE DÉFENSE ET CITOYENNETÉ AU PROJET DE SERVICE NATIONAL UNIVERSEL : UNE OBLIGATION CITOYENNE EN COURS DE MODERNISATION
A - La journée défense et citoyenneté (JDC), seul dispositif obligatoire et universel 
B - Le service national universel (SNU) : le défi de la généralisation 

III - DES PARTENARIATS TROP PEU ORGANISÉS 
A - Un monde associatif actif aux interventions dispersées 
B - Une grande vitalité des acteurs locaux

CHAPITRE III CONSTRUIRE UNE VÉRITABLE POLITIQUE DE FORMATION À LA CITOYENNETÉ

I - REDONNER DE LA FORCE ET DE LA COHÉRENCE AUX ACTIONS DE L’ÉTAT
A - Une formation scolaire à conforter 
B - Accentuer le contenu civique des dispositifs d’engagement volontaire 
La formation à la citoyenneté 

II - DONNER UN CONTINUUM À LA FORMATION CITOYENNE ET L’ADAPTER AUX JEUNES EN DIFFICULTÉ 
A - Le SNU, vecteur potentiel de continuité 
B - Soutenir des formations plus intégrées pour les jeunes en difficulté

III - DOCUMENTER ET ORGANISER LE PILOTAGE
A - Documenter la politique de formation à la citoyenneté 
B - Reconnaître une mission de chef de file pour rationaliser l’action publique

CONCLUSION 
LISTE DES ABRÉVIATIONS 
ANNEXES
Annexe n° 1 : échange de courriers entre le Président de l’Assemblée nationale et le Premier président 
Annexe n° 2 : composition du comité d’accompagnement 
Annexe n° 3 : liste des personnes rencontrées
Annexe n° 4 : établissements scolaires visités
Annexe n° 5 : la démarche évaluative de la Cour
Annexe n° 6 : l’évaluation des résultats des élèves en enseignement moral et civique (EMC) 
Annexe n° 7 : exemples de projets citoyens 
Annexe n° 8 : la formation à la citoyenneté dans les départements d’outre-mer
Annexe n° 9 : les actions des associations

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 146 pages

Édité par : Cour des comptes

Collection :

Revenir à la navigation