Résorption des tensions de recrutement - Bilan de la démarche systémique engagée par six branches professionnelles

Auteur(s) : Philippe Dole

Auteur(s) moral(aux) : Ministère du travail, du plein emploi et de l'insertion

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les difficultés de recrutement sont devenues une constante dans la gestion des entreprises ; elles l’étaient avant la crise sanitaire et la forte reprise d’activité en phase de sortie de cycle en 2021-22 n’a fait qu’amplifier ce phénomène. Ainsi, les enquêtes de Rexecode pour BPI France montrent qu’elles prévalent aujourd’hui sur les autres difficultés, notamment commerciales.
Au terme de 12 mois de travaux, la mission conduite permet l'établissement de diagnostics partagés et de propositions d’action débouchant sur des engagements précis, dans une approche globale et systémique.
L’enjeu est maintenant de répondre à la nécessité de pilotage, en mettant à jour les informations relatives aux besoins dans un cadre exploitable, au plus près des territoires concernés.
Les observations restituées sur le plan national, mais aussi auprès des acteurs territoriaux, nécessitent une analyse renouvelée à l’échelle des régions et territoires, pour prendre en compte les problématiques de tension sur ces métiers, au plus près des bassins d’emploi.
Les branches suivantes sont plus particulièrement étudiées : métiers de bouche et de l'alimentation, la métallurgie, le conseil, les métiers des transports et le bâtiment.
 

Revenir à la navigation

Sommaire

PREFACE DE THOMAS AUDIGE CHEF DE L’IGAS 
SYNTHESE

1 L’ANALYSE DES CAUSES DE TENSION DE RECRUTEMENT A BENEFICIE DE LA CONTRIBUTION DES PARTENAIRES SOCIAUX 

1.1 Objectifs et méthode poursuivie 

1.2 Les tensions de recrutement résultent d’une multiplicité de causes qui interagissent dans un environnement administratif et social complexe 
1.2.1 Métiers en tension : définitions et contexte
1.2.2 Les facteurs de tension sont multiples, et révèlent des situations à la fois très diverses et à la fois convergentes dans les branches engagées dans la démarche de résorption
1.2.3 Focus sur plusieurs branches accompagnées

1.3 Des éléments de contexte utiles à la compréhension des difficultés de recrutement 
1.3.1 Des facteurs économiques puissants agissent sur le marché du travail
1.3.2 De nouvelles aspirations individuelles 

1.4 L’utilité d’une approche globale et multifactorielle 

1.5 Les prérogatives des branches autorisent un dialogue social riche, concourant à l’attractivité des métiers, ainsi qu’une concertation avec les pouvoirs publics comme avec le service public de l’emploi (SPE) 

1.6 L’utilité d’une vision partagée au niveau de la branche comme au plan inter institutionnel 

2 DES MARGES DE PROGRES ONT ETE DEFINIES PAR CONCERTATION ENTRE LES ACTEURS DE L’EDUCATION, DE LA FORMATION ET DE L’EMPLOI 

2.1 Les rencontres de la mission avec Régions de France et les cadres administratifs des Régions ont confirmé l’utilité d’une concertation conduite avec chacune des Régions 

2.2 Un cycle de rencontres entre les directions concernées du ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports, du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et l’Innovation, et les branches professionnelles dessine des voies de progrès et souligne le rôle premier de l’orientation 

2.3 Les rencontres entre les directions concernées de Pôle Emploi et chaque branche professionnelle favorisent une coopération plus efficiente 
2.3.1 Focus sur le dialogue entre les organisations professionnelles et Pôle Emploi
2.3.2 Une offre de services aux entreprises de Pôle emploi pro-active

2.4 Les rencontres entre l’Union nationale des missions locales et chaque branche professionnelle ont facilité de nouvelles modalités de coopération 

2.5 Des rencontres bilatérales sont organisées en directions des réseaux d’appui à l’emploi des personnes en situation de handicap 
2.6 France Compétences mobilise le réseau des opérateurs du conseil en évolution professionnelle

2.7 Un appui est apporté par l’ANACT aux branches souhaitant agir dans un cadre opérationnel sur la qualité de vie au travail 
Le transport routier marchandises recherche les voies d’une meilleure qualité de vie au travail 
Quatre actions complémentaires pour répondre aux défis de l’attractivité dans la branche du transport routier de voyageurs 

3 LA REDUCTION DES TENSIONS SUPPOSE UNE APPROCHE GLOBALE ET UNE DIVERSITE D’OUTILS 

3.1 Des marges de progrès et des inflexions, voire des bouleversements, s’avèrent indispensables 

3.2 Agir sur l’orientation, la promotion, l’attractivité des métiers, les rémunérations et sur la qualité de vie au travail 

3.3 Agir sur l’orientation et la relation école – entreprises

3.4 Agir sur le marché du travail par des conventions de partenariat avec le service public de l’emploi 

3.5 Optimiser le cadre administratif et les voies de certification et d’évolution professionnelle (dialogue branches –pouvoirs publics) 

3.6 Anticiper, ajuster, réguler l’effort de formation, développer l’apprentissage


3.7 Agir sur l’organisation de la formation des demandeurs d’emploi 

4 LES ENGAGEMENTS SOUSCRITS DANS LES CHARTES SONT GLOBALEMENT RESPECTES, DEBOUCHANT SUR DES PREMIERS RESULTATS ET UNE CROISSANCE DES OFFRES D’EMPLOI SATISFAITES 

4.1 Les partenaires sociaux ont conduit des négociations dans le droit fil de leurs engagements 
4.1.1 Dans le prolongement des chartes signées, des négociations relatives aux salaires ont été conduites dans les métiers de bouche 
4.1.2 La charte signée avec les pouvoirs publics dans la branche du conseil, est assortie d’un accord de méthode qui traite notamment de la qualité de vie au travail 
4.1.3 La métallurgie signe avec l’Etat un pacte pour la réduction des tensions de recrutement, et conclut un cycle de négociations refondant le cadre contractuel de la branche 
4.1.4 La branche du transport signe une charte de développement de l’emploi et des compétences et conduit des négociations et démarches multi sectorielles pour renforcer son attractivité 

4.2 Les ministères et le service public de l’emploi soutiennent activement les efforts engagés par les branches professionnelles 
4.2.1 Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports 
4.2.2 Ministère des transports 
4.2.3 Ministère du Travail 
4.2.4 Pôle emploi accompagne les entreprises face aux difficultés de recrutement qu’elles rencontrent 
4.2.5 Les missions locales s’engagent auprès des branches et des entreprises 

4.3 En conclusion : des perspectives pour prolonger ces efforts de façon durable 

RECOMMANDATIONS DE LA MISSION 
LETTRES DE MISSION 
CONTRIBUTION DE BRUNO LUCAS DELEGUE GENERAL A L’EMPLOI ET A LA FORMATION PROFESSIONNELLE 
CONTRIBUTION DE PIERRE RAMAIN DIRECTEUR GENERAL DU TRAVAIL 
CONTRIBUTION DE JEAN BASSERES DIRECTEUR GENERAL DE POLE EMPLOI 
LISTE DES PERSONNES RENCONTREES 
SIGLES
ANNEXE 1 

I APPROCHE SECTORIELLE : LES TRAVAUX DES OBSERVATOIRES DE BRANCHE, ET DE LA MISSION ECLAIRENT LES FACTEURS DE TENSION ET PRATIQUES DE RECRUTEMENT 
II BRANCHES DES METIERS DE BOUCHE (SOURCE LE MARCHE DE L’EMPLOI DANS LES METIERS DE L’ALIMENTATION -CGAD 2018 ET TRAVAUX DE LA MISSION) 
III LA BRANCHE DU CONSEIL (SOURCE OBSERVATOIRE DE LA BRANCHE 2019 ET TRAVAUX DE LA MISSION) 
IV LES METIERS DE LA METALLURGIE (SOURCE OBSERVATOIRE 2021 ET TRAVAUX DE LA MISSION) 
Les constats partagés par la mission avec les instances paritaires de la branche 
V METIERS DES TRANSPORTS (OBSERVATOIRE OPTL 2020 ET TRAVAUX DE LA MISSION) 

ANNEXE 2 LES JEUNES ET L’ENTREPRISE

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 115 pages

Édité par : Ministère du travail, du plein emploi et de l'insertion

Collection :

Revenir à la navigation