Le Contrat d'Engagement Jeune (CEJ) - Suivi et évaluation de sa mise en œuvre dans les territoires - 1er rapport d'étape

Auteur(s) moral(aux) : Conseil d'Orientation des Politiques de Jeunesse

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Lancé en mars 2022 par les missions locales et Pôle emploi, le contrat engagement jeune (CEJ) prend la suite de la Garantie jeunes comme dispositif privilégié de soutien à l'insertion professionnelle des 16-25 ans en difficulté. 

Pour ce premier rapport d’étape, le Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ)  livre ses premières analyses sur la mise en œuvre du CEJ en s’appuyant sur les remontées de terrain des opérateurs (Pôle emploi et missions locales) et des acteurs du CEJ, et propose des axes d’amélioration. À ce titre, la commission de l’insertion des jeunes du COJ a mis en place, dès mars 2022, plusieurs actions pour avoir des retours d’expériences et de terrain de la mise en œuvre du CEJ : la diffusion de questionnaires auprès des conseillers engagés dans le déploiement à deux reprises, un questionnaire auprès des structures associatives et collectivités locales, l’audition des opérateurs et des temps d’échanges avec les bénéficiaires.

Le COJ formule 60 propositions et appelle en particulier à une meilleure prise en compte des jeunes en rupture, notamment par le renouvellement de l'appel à projets dédié et son ouverture aux collectivités.

Revenir à la navigation

Sommaire

PREAMBULE
LISTE DES 60 PROPOSITIONS DU COJ

PARTIE I- Le Contrat d’engagement jeune (CEJ) prend son envol mais rencontre des limites en termes d’accessibilité des publics vulnérables

I.1- Une mise en place à « grande vitesse » dans le réseau des deux opérateurs pour atteindre le plus grand nombre de jeunes

Un CEJ s’intégrant dans l’activité dense des deux acteurs du Service Public de l’Emploi (SPE) 
Une mobilisation d’un personnel qualifié sur le CEJ 
Un CEJ qui impose des changements de pratiques professionnelles 

I.2- Les premiers chiffres de jeunes bénéficiaires du CEJ confirment un bon démarrage

I.3- … Mais des efforts doivent être intensifiés afin de faciliter l’accès des jeunes particulièrement « éloignés de l’emploi »

Prendre en considération les jeunes confrontés à des difficultés sociales prononcées, et plus particulièrement des publics « hors radars » du SPE
Poursuivre l’effort de cibler le public en difficulté d’accès à l’emploi durable et ne pas exclure les travailleurs précaires 
Ajouter le public lycéen et étudiant en difficulté dans les dispositions règlementaires du CEJ 

I.4- … et des efforts afin d’éviter le non-recours 

Intensifier l’« aller-vers » pour les jeunes domiciliés en zones rurales ou périurbaines 
Relancer la communication pour rendre visible le CEJ et en faciliter l’accès 
Respecter les conditions administratives d’accès au CEJ et assouplir la justification de pièces pour certains jeunes 

PARTIE II- Des aménagements s’imposent pour assurer la réussite du dispositif 

II.1- Adapter l’intensité obligatoire des activités hebdomadaires selon certaines situations 

Mettre en place un accompagnement global et progressif aux jeunes les plus en difficulté 
Instaurer une dynamique de « remobilisation » pour les mineurs bénéficiaires du CEJ 
Réévaluer le volume horaire selon la situation socio-économique et géographique du jeune afin de limiter les ruptures de parcours 

II.2- Garantir une allocation à la hauteur des besoins et de la situation des jeunes
Augmenter l’allocation CEJ

Faciliter l’accès à l’allocation pour l’ensemble des jeunes bénéficiaires et expérimenter, sur des territoires choisis, une défamiliarisation de l’aide 
Veiller à une régularité de versements de l’allocation pour l’ensemble des jeunes bénéficiaires
Réviser le principe de cumul des ressources 

II.3- Créer des conditions de solvabilisation pour les jeunes vulnérables

Sécuriser le parcours des jeunes sortant de l’aide sociale à l’enfance
Accompagner la réinsertion des jeunes sortant de détention 
Surmonter les problématiques des jeunes bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA)
Construire le parcours d’insertion dans sa globalité comprenant l’accès à un logement durable et le bénéfice d’une complémentaire santé solidaire pour les jeunes vulnérables 
Supprimer la durée du contrat CEJ pour les jeunes en situation de grande précarité

PARTIE III- Le CEJ doit s’inscrire dans un écosystème d’acteurs efficient

III.1- Conforter la bonne collaboration entre Pôle emploi et les missions locales 

Clarifier le motif de l’orientation du jeune vers l’opérateur le plus adéquat
Simplifier et coordonner les systèmes d’information 
Partager les bonnes pratiques entre conseillers CEJ 
Poursuivre l’effort de coopération avec les autres acteurs pour maximiser l’offre de service et les solutions positives

III.2- Impulser et stabiliser les dynamiques partenariales

Optimiser le positionnement des jeunes dans les « solutions structurantes »
Construire une offre de service sur le bassin de vie des jeunes
Clarifier les complémentarités et les articulations entre les dispositifs
Associer les employeurs (entreprises et associations) pour anticiper au mieux la sortie du CEJ

III.3- Consolider une gouvernance territoriale 

Instaurer une gouvernance dans le bassin de vie des jeunes et traitant les enjeux multidimensionnels de l’insertion des jeunes et/ou mobiliser les gouvernances déjà en place
S’inspirer des modalités de coopérations construites dans les territoires dans le cadre des dispositifs coordonnés par, ou associant les collectivités territoriales et leurs groupements

METHODOLOGIE
LISTE DES ABREVIATIONS
ANNEXES

ANNEXE 1 : Lettre de saisine
ANNEXE 2 : Descriptif du Contrat d’engagement jeune (CEJ)
ANNEXE 3 : Liste des pièces administratives exigées à l’entrée du CEJ

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 90 pages

Édité par : Conseil d'orientation des politiques de jeunesse

Collection :

Revenir à la navigation