Pour une meilleure prévention de l'IVG chez les mineures

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil de la Population et de la Famille

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

On compte en 2004 13 400 interruptions volontaires de grossesses commencées avant 18 ans. Le rapport constate que les adolescentes voient leur taux d'IVG se maintenir au fil des années, et même probablement augmenter depuis dix ans. Si l'IVG et la contraception d'urgence, mesures curatives, sont devenues anonymes et gratuites, la contraception orale, choix préventif considéré comme le plus efficace, reste payante ou remboursable sur la sécurité sociale des parents, ce qui restreint les possibilités de confidentialité pour les mineures. Le rapport a pour but de proposer des mesures préventives pour améliorer la situation des adolescentes qui, dès le début de leur vie sexuelle, risquent de se voir confrontées à une grossesse non désirée et donc de diminuer leur recours à l'IVG.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Pagination : 26 pages

Revenir à la navigation