Le financement de l'investissement des entreprises

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Premier ministre

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Dans son rapport sur le financement de l'investissement des entreprises, la mission présidée par François Villeroy de Galhau retient trois objectifs principaux : diversifier les possibilités de financement des entreprises - mieux mutualiser l'épargne en zone euro - orienter davantage les épargnants européens vers le long terme. Ces objectifs sont déclinés en dix orientations d'application française ou européenne.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION

1 Mieux investir : une priorité pour tous les pays avancés, avec des leviers d’abord économiques

1.1 Un retard global plus que spécifiquement français
1.1.1 Une préoccupation de toutes les économies avancées
1.1.2 En France, un « mal-investissement » à mieux qualifier

1.2 Des leviers d’abord économiques

1.3 A investissements innovants, financements nouveaux
1.3.1 Le renouvellement du vieux débat épargne-investissement 
1.3.2 Un effet favorable des taux bas, freiné notamment par un « cost of equity » qui reste élevé 

2 Traiter les trois défis du financement

2.1 En France, un malentendu persistant sur le crédit 
2.1.1 Sortir du malentendu sur le crédit
2.1.2 Un financement par fonds propres en développement

2.2 En zone euro, excédent d'épargne et fragmentation financière 
2.2.1 Une épargne abondante mais mal allouée entre pays
2.2.2 Des conséquences économiques graves

2.3 A l'échelle internationale, une interrogation sur l'effet des règles prudentielles

3 Construire pour demain une Union de financement et d’investissement efficace 

3.1 Expliciter les motivations 
3.1.1 Une diversification selon la demande, plutôt qu’une désintermédiation forcée 
3.1.2 Un renforcement de la zone euro, et pas seulement un marché unique 
3.1.3 Une épargne orientée vers le long terme, plus encore que vers la prise de risque directe 

3.2 Prioriser le contenu de l’Union de financement et d’investissement
3.2.1 Assurer un continuum des instruments de dette pour toutes les tailles d’entreprise 
3.2.2 Orienter l’épargne européenne vers l’investissement « à risque » et de long terme
3.2.3 Initier trois chantiers de convergence structurelle 

3.3 Veiller à la stabilité 
3.3.1 Face aux craintes de « shadow banking », une régulation proportionnée de la gestion d’actifs
3.3.2 Renforcer la supervision des marchés financiers
3.3.3 Consolider la surveillance des risques "systémiques", entre Europe et Bâle

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 138 pages

Revenir à la navigation