La reconnaissance des sports cérébraux par le ministère chargé des sports

Auteur(s) : Hervé Madore

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de la Jeunesse et des Sports

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

L'opportunité de la prise en compte des sports dits cérébraux, par le ministère chargé des sports, est une question ancienne et récurrente. La Fédération française des échecs (FFE) a reçu l'agrément du ministère chargé des sports en 2000. Elle est la seule fédération française des sports cérébraux à détenir cet agrément. La Fédération française de bridge (FFB), la Fédération française de poker (FFP), la Fédération française de jeu de dames (FFJD) et la Fédération française de jeux vidéo en réseaux (FFJVR) ont sollicité cet agrément. Toutes ces demandes ont été rejetées par les ministres chargés des sports. La FFE titulaire de cet agrément a sollicité trois fois sans succès, en 2009, 2012 et 2014, auprès du ministre chargé des sports la délégation pour la discipline des échecs. Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) ne reconnait aucune fédération nationale des sports cérébraux. Le Comité international olympique (CIO) établit, en complément de la liste des fédérations olympiques, une liste des fédérations dites reconnues par le CIO, elle contient 33 fédérations dont la Fédération internationale des échecs (FIDE) et la « World Bridge federation » (WBF). La Confédération des loisirs et des sports de l'esprit (CLE) regroupe huit fédérations françaises des sports cérébraux. Il existe également une association internationale des sports de l'esprit, intitulée « International mind sports association » (IMSA) qui regroupe six fédérations des sports cérébraux et qui est membre de SportAccord. L'Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) a été sollicitée pour instruire cette question traditionnelle de la reconnaissance des sports cérébraux et présenter des recommandations.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 102 pages

Collection :

Revenir à la navigation