Interview de Mme Cécile Duflot, ministre de l'égalité des territoires et du logement, à RMC - BFM TV le 17 mars 2014, sur la mise en place du dispositif de circulation alternée à Paris à la suite d'un épisode de pollution aux particules fines, la polémique concernant la commande de bus diesel à Paris, les relations entre le gouvernement et les Verts et l'engagement en politique.

Texte intégral

JEAN-JACQUES BOURDIN
Cécile DUFLOT, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement est en direct avec nous ce matin, bonjour.
CECILE DUFLOT
Bonjour.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous savez ce que nous allons faire Cécile DUFLOT, nous allons rejoindre Christophe DELAY qui se trouve actuellement Porte d'Auteuil. Mon cher Christophe où es-tu, parce qu'on se tutoie dans la vie, alors tutoyons-nous à l'antenne.
CHRISTOPHE DELAY
Absolument Jean-Jacques, je suis Porte d'Auteuil et c'est l'un des points de contrôle évidemment qui a été organisé dans Paris intramuros. Très efficace, regardez ! Les voitures se succèdent les unes derrière les autres, il y a une vraie volonté pédagogique de la part des policiers qui expliquent les raisons évidemment de cette décision. Cette voiture s'est faite arrêter parce que son numéro de plaque était paire, vous le savez, on roule impaire. Je voudrais dire à Cécile DUFLOT, si tu me permets Jean-Jacques, une chose…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, oui, vas-y, vas-y.
CHRISTOPHE DELAY
C'est qu'il y a un vrai sentiment d'inégalité, voilà il y a beaucoup de… par exemple il y a beaucoup de femmes qui se sont fait arrêter ce matin, des femmes qui étaient dans l'obligation de conduire leurs enfants à l'école, qui sont revenues et qui se sont fait arrêter parce qu'elles étaient seules au volant. Evidemment lorsqu'on a 3 personnes dans la voiture, il n'y a aucun problème, strictement aucun problème puisqu'à 3 on peut passer quel que soit le numéro de la plaque. Mais quand on rentre, quand on rentre on se fait arrêter et parfois verbaliser. Vrai sentiment d'inégalité, vrai effort pédagogique de la part de la police. Si je veux être tout à fait complet Jean-Jacques, je voudrais te dire aussi deux choses : un, j'ai croisé assez peu de Vélib', moi j'ai pris le mien, je peux te dire que j'ai des jambes en béton depuis ce matin parce qu'entre la Porte Dauphine, la Porte Maillot et la Porte d'Auteuil, on a envoyé le bois ; assez peu aussi d'Autolib' en circulation, et j'ai un petit peu le sentiment que les gens qui avaient des plaques paires sont restés à la maison, ont fait la grasse mat. Ce n'est peut-être pas très bon pour le PIB de la France, mais il faut sans doute passer par-là.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien ! Merci, merci. Alors Cécile DUFLOT, commentaire sur ce que vient de dire Christophe DELAY ?
CECILE DUFLOT
Alors mon commentaire c'est d'abord qu'il fallait faire quelque chose, pourquoi ? Parce que le pic de pollution qu'on a vécu – qui était non seulement très élevé, on l'a vu, mais en plus très long puisque ça a duré pendant plusieurs jours – il est dangereux pour la santé. On sait maintenant le lien très direct entre la pollution et la santé, et je pense en particulier aux plus fragiles d'entre-nous, c'est-à-dire aux bébés et aux petits enfants. Et donc on ne pouvait pas rester sans rien faire, pourquoi ? Parce que c'est la responsabilité des politiques, même quand c'est des décisions difficiles à prendre, d'agir, d'agir dans l'urgence. Mais ce n'est pas suffisant, il faut évidemment faire en sorte qu'on fasse diminuer la pollution durablement ; et aussi qu'on résolve d'autres questions. C'est vrai que ce n'est pas très logique d'avoir à prendre sa voiture pour faire 1 km, 2 km chaque matin pour emmener les enfants à l'école.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Parfois on n'a pas d'autre solution Cécile DUFLOT.
CECILE DUFLOT
Parfois on n'a pas d'autre solution, c'est vrai que parfois quand on se déplace en Ile-de-France…
JEAN-JACQUES BOURDIN
On va y revenir, on va y revenir…
CECILE DUFLOT
Attendez ! Juste je finis, de banlieue à banlieue…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Allez-y, finissez.
CECILE DUFLOT
C'est très compliqué, c'est très long. Donc c'est pour ça qu'on va créer le nouveau réseau de transports en commun qui permettra de relier la banlieue à la banlieue, c'est le nouveau Grand Paris Express, mais il faut apporter des solutions pour faire diminuer la pollution ; il faut évidemment faire en sorte que les véhicules les plus polluants ne roulent plus en aidant les gens qu'on a plutôt obligés à les acheter, je pense aux véhicules diesel, à pouvoir sortir du diesel. Il y a tout ça à faire simultanément.
JEAN-JACQUES BOURDIN
On va revenir en détail sur ce que vous proposez Cécile DUFLOT…
CECILE DUFLOT
Mais si vous me permettez, je remercie tous ceux… puisque ce qu'on constate depuis quelques heures c'est que ça fonctionne, c'est-à-dire que les gens sont civiques, ont compris pourquoi la décision a été prise, et même s'ils sont embarrassés, une grande partie d'entre eux ont laissé leur voiture au garage. Et ils ont bien fait parce que je pense qu'on va réussir à faire baisser la pollution, et nous en avons absolument besoin pour des questions de santé.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous-même vous êtes venue comment, à vélo, en transports en commun, en covoiturage ?
CECILE DUFLOT
En métro.
JEAN-JACQUES BOURDIN
En métro ?
CECILE DUFLOT
En métro puis à pied depuis la Porte de Versailles.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Bien, depuis la Porte de Versailles. Cécile DUFLOT, vous êtes ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, mais ministre de l'Egalité des territoires. Pollution en Ile-de-France, pollution plus importante encore en région Rhône-Alpes et en région Rhône-Alpes, il n'y a pas de circulation alternée. Alors vous allez m'expliquer pourquoi !
CECILE DUFLOT
Je pense… il y a un certain nombre de gens dont mes amis écologistes qui demandent qu'il y ait le maintien des transports en commun gratuits dans l'agglomération lyonnaise et la mise en place de la circulation alternée. Je pense…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais pourquoi est-ce que ce n'est pas fait ?
CECILE DUFLOT
Parce que pour l'instant, ça n'est pas prévu par la loi qui gère la situation en cas d'urgence. Et je vais vous dire…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce qu'il faut changer la loi ?
CECILE DUFLOT
Je pense qu'il faut améliorer les dispositifs…
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est-à-dire, est-ce que la circulation alternée doit venir automatique quand un certain seuil de pollution est dépassé, automatique sur tout le territoire ou du moins dans les régions où le seuil de pollution est dépassé ?
CECILE DUFLOT
Je pense qu'il faut qu'on trouve les moyens d'agir et d'agir plus vite. C'est vrai que là, on a eu une semaine de pollution très intense, puis de pics très élevés avant de mettre en place ce dispositif. Il faut peut-être qu'on ait des réactions plus rapides, il faut aussi sans doute mieux informer la population, parce que je suis convaincue qu'une grande partie des habitants de notre pays n'ont pas envie de faire vivre les enfants dans cette situation-là.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, évidemment, je vais revenir sur l'information. Mais qu'est-ce qui s'est passé, pourquoi ce retard Cécile DUFLOT, vous vous êtes mise en colère ?
CECILE DUFLOT
Ecoutez !
JEAN-JACQUES BOURDIN
Racontez-nous.
CECILE DUFLOT
La décision a été prise, c'est ça l'important parce qu'il fallait agir (je le redis) et il faut surtout agir…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, mais vous vous êtes mise en colère !
CECILE DUFLOT
Il faut agir à la racine du problème et aussi en urgence, les deux sont compatibles…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous vous êtes mise en colère, vous avez bousculé un peu le gouvernement quand même, non ?
CECILE DUFLOT
Ecoutez ! Vous connaissez mes positions sur le sujet, j'ai un grand attachement d'abord à ce qu'un certain nombre d'alertes qui ont été données par les écologistes depuis des dizaines d'années. Vous savez il y a 25 ans, quand on disait – et il y a des textes qui le montrent – quand les écologistes disaient que la pollution de la circulation automobiles et de camions était dangereuse pour la santé, certains riaient au nez, c'est-à-dire disaient « ce n'est pas vrai, c'est un mensonge ». J'entends encore d'ailleurs ces jours-ci des gens qui disent « c'est les particules qui viennent d'Allemagne », etc., etc. La réalité c'est que dans les environs du trafic, c'est 40 % de la pollution qui est issue de la circulation, dont 90 % sont causés par les moteurs diesel. Donc il faut trouver une solution…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais alors justement…
CECILE DUFLOT
Et que je souhaite en matière écologique qu'on aille plus vite, plus loin, de manière plus déterminée pour ne pas justement mettre dans des situations qui sont compliquées une grande partie de nos concitoyens, ce n'était pas un scoop ça.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Cécile DUFLOT, le gouvernement a beaucoup hésité avant de prendre cette décision, vous le savez bien et le Premier ministre le premier et le ministre de l'Ecologie aussi, je ne vais pas revenir là-dessus…
CECILE DUFLOT
Non, c'est bien.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, c'est bien alors que je sais que vous avez influé là-dessus, mais enfin bon. La circulation alternée, je vous repose la question, doit-elle oui ou non devenir automatique par la loi quand un certain seuil de pollution est dépassé…
CECILE DUFLOT
Mais moi mon objectif…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui ou non ?
CECILE DUFLOT
Mon objectif c'est que le seuil de pollution diminue, je le dis…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Non mais d'accord, d'accord…
CECILE DUFLOT
Oui… mais non parce que…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais si on dépasse le seuil de pollution…
CECILE DUFLOT
Vous allez me laisser répondre…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce que ça doit devenir automatique ?
CECILE DUFLOT
Vous allez me laisser répondre, pourquoi ? Parce que ça c'est une forme de renoncement, c'est-à-dire on dit « voilà, maintenant il va y avoir de plus en plus de pollution, donc il faut avoir des mesures qui seront des mesures palliatives ». Moi, je souhaite qu'on améliore la qualité de l'air…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous dites donc !
CECILE DUFLOT
Je veux qu'on améliore la qualité de l'air, qu'on travaille sur la réduction…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui mais ça, on a compris…
CECILE DUFLOT
De la pollution à la source.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous dites non, la circulation alternée ne doit pas devenir automatique ?
CECILE DUFLOT
Je dis pourquoi pas mais une seconde, ce que je veux vous dire c'est qu'aujourd'hui on laisse rouler des voitures et on empêche les enfants d'aller en récréation, ça je ne peux pas l'admettre. Donc je souhaite qu'on ne soit pas dans des situations où…
JEAN-JACQUES BOURDIN
On comprend…
CECILE DUFLOT
Même si en urgence, il faut dire aux gens qui nous écoutent qu'il ne vaut mieux pas faire d'activité sportive, qu'il vaut mieux éviter de laisser les enfants sortir trop longtemps dehors. Ce n'est pas satisfaisant, ça ne peut pas être satisfaisant monsieur BOURDIN…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, Cécile DUFLOT…
CECILE DUFLOT
La vraie solution c'est de faire baisser la pollution durablement.
JEAN-JACQUES BOURDIN
On est d'accord…
CECILE DUFLOT
Et c'est par exemple de faire en sorte que les marchandises circulent sur le rail plutôt que sur la route, parce qu'une partie de la pollution est issue du transport de camions ; mais c'est évidemment de pouvoir réagir rapidement et peut-être de façon automatique, pour éviter la complexité d'avoir à prendre la décision et la mise en cause, parce que je vais vous le dire franchement, on a dit au gouvernement « vous tardez trop à prendre une décision » et puis on va dire au gouvernement « mais c'est une décision qui crée le bazar ». Donc c'est une décision qui est nécessaire…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Le gouvernement a trop tardé, franchement ?
CECILE DUFLOT
Nécessaire… c'est une décision qu'il est nécessaire de prendre…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce qu'il a trop tardé ?
CECILE DUFLOT
Pourquoi ? Parce que le pic de pollution est dangereux.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Est-ce qu'il a trop tardé ?
CECILE DUFLOT
Vous m'avez déjà posé 3 fois la question, je vous dis que la décision est prise…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais je vous la repose.
CECILE DUFLOT
Et que c'est une bonne chose…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Trop tard ?
CECILE DUFLOT
Et qu'il faut la tenir, il faut l'expliquer, ce n'est pas fait pour embêter les gens même si c'est compliqué pour certains.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous ne voulez pas me répondre sur la décision mais peu importe, moi je vous repose quand même la question, est-ce que ça doit devenir automatique ?
CECILE DUFLOT
Moi je ne suis pas opposée à cette idée, c'est-à-dire je veux qu'on ait les mesures les plus efficaces pour préserver la santé des populations et…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Très bien, je suis content de vous entendre.
CECILE DUFLOT
Et… attendez, et surtout des enfants, parce que qui sont les principaux victimes… les principales victimes…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Les enfants…
CECILE DUFLOT
De la pollution, ce sont les enfants, avec l'augmentation des allergies et avec l'augmentation de l'asthme et des maladies respiratoires.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors à Paris, des bus diesel ont été commandés, les Verts ont voté pour, c'est ce que dit Anne HIDALGO…
CECILE DUFLOT
C'est un scandale qu'elle ait dit ça, c'est une commande qui a été passée en février, les écologistes n'avaient pas voté cette commande. Simplement au mois de décembre, quand la commande était déjà payée à 60 %, avec des bus qui sont bien moins polluants que les bus qui circulent aujourd'hui, les écologistes ont assumé, voilà. Et je pense que créer cette polémique, ce n'est pas très digne…
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est scandaleux ce que dit Anne HIDALGO ?
CECILE DUFLOT
Oui, oui, je le dis franchement, franchement…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais pourquoi selon vous, elle dit ça ?
CECILE DUFLOT
Je ne comprends pas, alors là si vous voulez… alors parfois je peux répondre à vos questions, parfois – vous l'avez noté – je ne veux pas trop, mais alors là je n'ai aucune explication. Dire que c'est la faute des écologistes et en particulier de Pierre SERNE, je trouve ça inouï, voilà, inouï. Mais bon ! On a tous des moments de faiblesse, admettons que ce soit un moment de faiblesse.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon ! Alors la politique du gouvernement en matière environnementale, fiscalité verte je ne sais pas où elle est ; la réforme fiscale annoncée, j'attends de voir la fiscalité environnementale ; transports en commun, une TVA qui a augmenté le 1er janvier, dommage alors qu'on veut encourager le transport en commun ; fin de l'aide fiscale sur le diesel, moi je ne sais pas où c'est ; écotaxe toujours rien alors que l'argent récolté devait servir entre autres à améliorer et développer les transports en commun, où est cette écotaxe ?
CECILE DUFLOT
Elle est suspendue monsieur BOURDIN…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh oui !
CECILE DUFLOT
Elle a vocation a être mise en place. Et chacun voit bien son intérêt là maintenant, pourquoi ? Parce qu'on voit les projets qui sont suspendus aujourd'hui…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors vous demandez quoi ?
CECILE DUFLOT
Dans les territoires…
JEAN-JACQUES BOURDIN
A ce qu'on accélère sur l'écotaxe ?
CECILE DUFLOT
Mais je veux simplement qu'on explique. Et en matière de transition écologique, moi ce qui m'intéresse… et je vais vous dire, c'est pour ça que je suis au bout de presque 2 ans en tant que ministre plus écologiste que jamais, parce que je pense que c'est possible. C'est possible d'engager la transition écologique, ce n'est pas une utopie, c'est une réalité : faire en sorte qu'on lutte contre la pollution ; faire en sorte qu'on améliore les transports en commun ; qu'on affecte de l'argent issu des transports de marchandises qui sont parfois des transports inutiles, quand on élève des porcs en Bretagne, qu'on va les faire abattre dans un abattoir dans les pays de l'Est alors même qu'on ferme…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Ou en Allemagne.
CECILE DUFLOT
Des abattoirs en Bretagne, ce n'est pas normal. Il faut relocaliser la production, il faut faire en sorte qu'on consomme à proximité des lieux de production et pour ça, il faut que le transport de ces marchandises soit à son vrai prix social et environnemental, c'est une réalité. Donc cette détermination pour moi, elle s'est renforcée ces deux dernières années, je vais vous le dire, parce que ce qu'on a fait par exemple sur la rénovation thermique, vous savez, les bâtiments c'est 40 %... plus de 40 % des émissions de gaz à effet de serre. Le plan de rénovation thermique qui a été lancé, il a été très efficace, pourquoi ? Parce qu'on est passés de moins de 2.000 à plus de 5.000 logements sociaux rénovés par mois pour la rénovation thermique ; de la même manière on a augmenté de manière extrêmement importante le nombre de rénovations de logements privés, de propriétaires occupants, de personnes âgées qui n'arrivent plus à payer leurs factures d'énergie. Donc ça fonctionne, c'est possible cette transition écologique. Mais si vous voulez que je vous réponde, est-ce que pour ça il faut plus d'écologistes, est-ce qu'il faut voter davantage pour les écologistes, je vais vous le dire avec franchise, c'est plus facile…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Nous sommes à 8 jours des municipales…
CECILE DUFLOT
Non, non, non, c'est la vérité, c'est plus facile de s'appuyer sur le travail des écologistes, c'est plus facile quand des gens sont organisés depuis longtemps…
JEAN-JACQUES BOURDIN
A Paris, c'est mal parti en tous les cas.
CECILE DUFLOT
Non, ça dépend des électeurs.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça dépend des électeurs…
CECILE DUFLOT
Oui.
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est mal parti l'alliance avec les écologistes.
CECILE DUFLOT
Non, non, non, ça dépend des électeurs, le résultat…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Avec Anne HIDALGO c'est mal parti l'alliance, si j'ai bien compris.
CECILE DUFLOT
Non, je ne vous ai pas dit ça, je vous ai dit simplement et je le dis aux gens qui nous regardent que s'ils veulent plus d'écologie, il faut plus d'écologistes, c'est assez mathématique et la vie commence à montrer cette démonstration.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors justement, François HOLLANDE disait lorsqu'il était en campagne : je ferai de la France la nation de l'excellence environnementale. L'a-t-il fait, l'a-t-il fait ?
CECILE DUFLOT
Ce n'est pas encore le cas, mais je ne désespère pas…
JEAN-JACQUES BOURDIN
J'aime votre silence.
CECILE DUFLOT
Je suis… je vais vous dire…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Je l'adore ce silence, l'a-t-il fait ?
CECILE DUFLOT
Mais non, mais on ne peut pas dire que la France aujourd'hui est la nation de l'excellence environnementale. Mais j'ai relu… je souris et je ne parle pas parce que j'ai relu il n'y a pas très longtemps le discours du président de la République à la première conférence environnementale…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Au Bourget ?
CECILE DUFLOT
Non, quand il était président de la République, pas un discours de campagne, un discours de président de la République. A l'époque beaucoup s'étaient moqués de moi, j'avais dit que c'était un très beau discours. Je l'ai relu, c'est un très beau discours qui dit des choses très, très justes : sur le fait que si on ne veut pas que la France soit en retard, si on ne veut pas que la France s'enfonce, si on veut que la France ait un avenir, il faut qu'elle prenne le virage de la transition écologique. Cette bifurcation majeure des sociétés européennes…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Que la France n'a toujours pas pris.
CECILE DUFLOT
Qu'elle a pris sur certains sujets, on voit bien et je vous le dis notamment sur la préoccupation collective. Et puis surtout ce qui me rassure, si vous voulez que je vous dise…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Allez-y.
CECILE DUFLOT
C'est que je rencontre très régulièrement des chefs d'entreprise, des élus locaux, et ce que je constate… je parle par exemple des entreprises du bâtiment, c'est qu'elles sont très… déjà très en avance sur ces questions, plus en avance que certains responsables politiques, sur le fait que des matériaux de construction biosourcés, sur les économies d'énergie, sur une façon de construire différente, sur la reconstruction de la ville sur la ville, sur la réutilisation des matériaux de construction de chantiers, c'est-à-dire sur une économie circulaire, sur une façon d'avoir une économie plus intense en emplois, une manière aussi de lutter contre le chômage. Quand on développe les énergies renouvelables, c'est 3 fois plus d'emplois au kilowattheure produit que l'électricité nucléaire par exemple.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Le nucléaire, 50 % d'ici à 2025, vous y croyez toujours j'imagine…
CECILE DUFLOT
C'est plus que j'y crois monsieur BOURDIN, je pense que c'est nécessaire…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon !
CECILE DUFLOT
Et puis par ailleurs, ce sont des engagements. Et je pense que dans ces temps politiques, c'est plutôt pas mal de considérer que les engagements…
JEAN-JACQUES BOURDIN
De tenir ses engagements en tous les cas.
CECILE DUFLOT
Voilà, engagent ceux qui les ont pris.
JEAN-JACQUES BOURDIN
On est bien d'accord. Notre-Dame-des-Landes, est-ce que l'aéroport est un bon projet ?
CECILE DUFLOT
L'aéroport Notre-Dame-des-Landes ?
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.
CECILE DUFLOT
Pourquoi vous me posez cette question ?
JEAN-JACQUES BOURDIN
Comme ça.
CECILE DUFLOT
Vous ne m'avez pas déjà entendue 250 fois sur le sujet ?
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.
CECILE DUFLOT
Non, je ne pense pas que c'est un bon projet, je l'ai déjà dit, pour une raison…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous soutiendriez plutôt deux fois qu'une les opposants, si vous n'étiez pas ministre…
CECILE DUFLOT
Franchement alors là, c'est du réchauffé…
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est ce que vous aviez dit, je crois que c'était ici, non mais parce que le 22 février, vous avez dit « je suis de coeur avec les manifestants et ils le savent »…
CECILE DUFLOT
Monsieur BOURDIN…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Plutôt deux fois qu'une, c'est vrai que le Premier ministre…
CECILE DUFLOT
Ça fait 12 ans…
JEAN-JACQUES BOURDIN
En colère vous a sucré 3 jours de congés à cause de ça ? (…) Rires
JEAN-JACQUES BOURDIN
Quoi, je vous fais rire mais c'est vrai ou pas ?
CECILE DUFLOT
Je ne crois pas que le Premier ministre, ce soit quelqu'un qui donne des punitions, franchement, pour le coup…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, ce n'est pas vrai non ?
CECILE DUFLOT
J'ai beaucoup d'estime pour Jean-Marc AYRAULT, je travaille dans une vraie confiance avec lui, ça n'exclut pas…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon d'accord, j'ai lu ça dans un journal ce matin…
CECILE DUFLOT
Ça n'exclut pas les désaccords, mais je vous dis que c'est quelqu'un d'à la fois très respectable et qui est très respectueux, donc… y compris de la vie familiale.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais il se fera ou pas cet aéroport…
CECILE DUFLOT
Et je lui en sais gré. Moi je ne souhaite pas, et pourquoi je ne le souhaite pas ? Parce que quand je vous parle de ce virage de la transition écologique, je pense qu'on est dans un moment où on dispose de ressources financières contraintes, ça nous oblige à faire des efforts budgétaires, chacun le sait. Et donc il faut allouer cet argent là où il est le plus utile, notamment sur les infrastructures. C'est pour ça qu'on avait fait un plan sur les infrastructures de transport, qui doit être financé par l'écotaxe, il faut dire la vérité à tous ceux qui attendent…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Qui ne l'est toujours pas.
CECILE DUFLOT
L'amélioration de leurs transports en commun, la construction de certains tramways, la rénovation de certaines lignes secondaires de chemins de fer qui sont aujourd'hui en mauvais état, qui n'ont été pas suffisamment entretenues, on a besoin d'utiliser cet argent public qui est plutôt rare de la meilleure des manières qui soit.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Faut-il supprimer l'aide fiscale sur le diesel ?
CECILE DUFLOT
Je pense qu'il faut que notre pays sorte du gasoil et que pour ça…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc supprimer toutes les aides fiscales…
CECILE DUFLOT
Il faut surtout commencer par faire en sorte qu'on n'en produise plus…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui mais supprimer toutes les aides fiscales…
CECILE DUFLOT
Et je sais que c'est compliqué… mais bien sûr. Aujourd'hui…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais alors quand, qui, quand et qui ?
CECILE DUFLOT
Attendez ! Ti ti ti ti ti ! Une seconde. Aujourd'hui, on est dans une situation où on a… je le dis et c'est pour ça que madame KOSCIUSKO-MORIZET, elle ferait mieux de ne rien dire sur le sujet, on a poussé, encouragé les gens à acheter des véhicules diesel parce qu'ils étaient moins chers pour une part d'entre eux, ils bénéficiaient d'avantages au moment de l'achat ; et en plus parce que le diesel de fait a un différentiel de taxe qui fait qu'il coûte moins cher au litre. Donc n'importe qui des habitants de ce pays s'est senti légitime à acheter ce type de véhicule et est un peu coincé. Donc moi je ne veux pas qu'on fasse payer à ceux qui se sont retrouvés coincés dans cette situation, poussés par les pouvoirs publics… la situation, mais il faut y mettre fin, bien sûr qu'il faut y mettre fin.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais quand ?
CECILE DUFLOT
Pour une autre raison aussi…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais j'entends ça depuis des années…
CECILE DUFLOT
C'est ce que ce sont…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Des mois et des années de votre part…
CECILE DUFLOT
Dans la bouche des écologistes, bien sûr, mais je vous remercie, je vous remercie…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais le gouvernement n'est pas prêt…
CECILE DUFLOT
Je vous remercie, c'est ce que je voulais vous dire…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Le gouvernement n'est pas prêt à ça ?
CECILE DUFLOT
C'est ce que je voulais vous dire quand vous me posiez des questions tout à l'heure, ça fait… je ne sais pas, peut-être 8 ans que vous m'invitez…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui.
CECILE DUFLOT
Vous pouvez regarder chacune de mes déclarations…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Je sais Cécile DUFLOT…
CECILE DUFLOT
Je n'ai pas changé d'avis.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais le gouvernement ne le fait pas…
CECILE DUFLOT
Je suis constante. Mais parce que ça pose des problèmes industriels compliqués…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Parce que c'est Arnaud MONTEBOURG, le ministre de l'Ecologie, non ?
CECILE DUFLOT
Parce que l'industrie française s'est engluée dans la production de véhicules diesel…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Il défend les intérêts de PSA et les intérêts de RENAULT…
CECILE DUFLOT
Et ne plus…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Quoi que RENAULT est un peu plus écologiste que PSA, qui défend le gaz de schiste, qui défend… enfin je…
CECILE DUFLOT
Et invitez Arnaud MONTEBOURG si vous voulez lui demander des comptes…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais je le lui ai dit, je le lui ai dit 25 fois.
CECILE DUFLOT
Là-dessus, évidemment qu'on a un désaccord, mais je le dis, il faut s'occuper de cette industrie pourquoi aussi ? Parce qu'on se retrouve… non seulement on emmené notre pays dans une situation… je le dis, 90 % des 40 % de pollution aux particules issue de la circulation sont le fait e véhicules qui circulent au gasoil, des camions et des voitures. Donc bien sûr qu'on voit bien la responsabilité dans la situation, mais c'est aussi une difficulté industrielle, c'est-à-dire qu'on a une production qu'on a de plus en plus de mal à vendre, notamment à exporter. Donc il faut moderniser l'industrie automobile française et dans ce sens, le plan de la voiture aux 2 litres va dans le bon sens. Il faut des véhicules plus petits, moins consommateurs, moins polluants. La dame qui emmène ses enfants à l'école, elle est dans une voiture qui pèse à peu près 1 tonne qui est prévue pour circuler à 200 km/h avec 5 personnes et tous leurs bagages…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc avec une voiture à 2 litres, elle pourrait rouler ?
CECILE DUFLOT
Ça ne sert à rien pour emmener ses enfants à l'école, qu'elle ait cette voiture-là et cette consommation-là, donc il faut raisonner aussi en termes de type de véhicule, façon de les utiliser et les voitures partagées c'est aussi une bonne solution.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Quelques mots sur les écoutes de Nicolas SARKOZY, Nicolas SARKOZY est un voyou à vos yeux ?
CECILE DUFLOT
Hum ! Vous reprenez mes propos, attention…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais oui je reprends, je vais les citer, vous allez me dire …
CECILE DUFLOT
Merci.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Si je cite bien : est-ce que le problème, c'est un problème de cafouillage ou un problème d'un ancien président de la République qui s'achète un téléphone en cachette façon voyou à l'ancienne ?
CECILE DUFLOT
Je suis d'accord avec moi, si vous voulez savoir monsieur BOURDIN, oui…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Ce sont des méthodes de voyou ?
CECILE DUFLOT
De se dissimuler de cette manière, d'essayer visiblement puisque c'est de ça dont on le suspecte, de faire pression sur certains magistrats, oui, je pense que c'est des méthodes de voyou, mais bien sûr…
JEAN-JACQUES BOURDIN
Ce sont des méthodes de voyou…
CECILE DUFLOT
Et donc on verra…
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est un voyou quoi !
CECILE DUFLOT
La justice va faire son travail.
JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est une méthode de voyou, c'est voyou, ce sont des méthodes qu'utilise un voyou.
CECILE DUFLOT
Vous savez… en tout cas moi, je suis quand même très soucieuse de voir… et je le dis parce que les gens qui nous regardent, les gens qui nous écoutent… moi je suis une femme politique et je vais vous dire, je trouve ça bien qu'il y ait des gens qui s'engagent, je le dis en pensant aux milliers de personnes qui sont sur des listes aux élections municipales, tous ces gens qui sont candidats pour faire vivre leur commune, parfois une toute petite commune de 300, 500 habitants qui ont envie de s'engager, qui hésitaient, qui n'osaient pas, qui étaient des gens issus du milieu associatif, on a besoin d'hommes et de femmes politiques dans ce pays, on a besoin que la politique soit quelque chose qui soit vu positivement. Oui, il faut des gens qui décident, quand la population française fait face à la pollution, il faut des gens qui assument et qui prennent des décisions, il faut des gens qui engagent l'avenir de notre pays. C'est bien la politique monsieur BOURDIN, ce n'est pas quelque chose de sale, et donc je n'accepte pas quand des gens comme l'ancien président de la République se retrouvent et nous mettent tous dans une espèce d'atmosphère d'affaires dans tous les sens, avec de l'argent qui circule, avec des relations qui sont des relations pas du tout nettes, oui ! Ça me met en colère, voilà.
JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci.
Source : Service d'information du Gouvernement, le 19 mars 2014