Service national universel : ouverture de la campagne de recrutement des volontaires

Près de 2 000 à 3 000 jeunes peuvent, depuis le 4 mars, se porter volontaires pour participer au Service national universel (SNU) en juin 2019.

Temps de lecture  2 minutes

Vue en plongée d'un jeune en jean et basket devant un drapeau français peint sur le bitume.
Première étape : deux semaines dans une brigade de 200 jeunes en internat. © robsonphoto - stock.adobe.com

Le 4 mars 2019, le gouvernement a officiellement lancé la campagne de recrutement des volontaires pour le Service national universel (SNU).

La mise en place du dispositif du SNU

Le Service national universel s’adresse à tous les jeunes, garçons et filles. Il prend la forme d’un service civique d’un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, dans la continuité du parcours citoyen, suivi d’un engagement plus long sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

De 2 000 à 3 000 jeunes issus de 13 départements préfigurateurs, âgés de 15 à 16 ans et ayant achevé leur classe de 3e, peuvent se porter volontaires pour devenir les premiers participants au SNU dès le mois de juin 2019. Le site dédié aux candidatures est ouvert depuis le 4 mars.

Les 13 départements préfigurateurs

Ardennes, Cher, Creuse, Eure, Guyane, Haute-Saône, Hautes-Pyrénées, Loire-Atlantique, Morbihan, Nord, Puy-de-Dôme, Val-d’Oise et Vaucluse.

Les quatre objectifs et trois étapes clés du SNU

Le SNU répond à quatre objectifs :

  • l’affirmation des valeurs de la République et la transmission d’un socle républicain ;
  • le renforcement de la cohésion sociale, en développant une culture de l’engagement ;
  • la volonté de créer un brassage social et territorial pour une classe d’âge ;
  • la prise de conscience et l’accompagnement de l’insertion sociale et professionnelle.

Le SNU se déroule en trois étapes :

  • une première phase, dite de cohésion, de deux semaines dans une brigade de 200 jeunes en internat, week-end compris, hors du département de résidence ;
  • une mission d’intérêt général auprès d’associations, de collectivités territoriales, d’institutions ou d’organismes publics, ainsi qu’auprès de corps en uniforme, d’une durée de deux semaines également ;
  • un engagement, facultatif, de trois mois minimum à un an, dans le département de son choix. Chaque jeune volontaire peut choisir de s’engager jusqu’à ses 25 ans dans les domaines de la défense et la sécurité, l’accompagnement des personnes, la préservation du patrimoine, l’environnement, sous la forme du service civique, ou du statut de sapeur-pompier volontaire, réserviste, notamment.