Ces retraités qui ne perçoivent pas l’intégralité de leur pension

Près d’un tiers des retraités n'ont pas fait valoir tous leurs droits à la retraite à l'âge de 70 ans, selon une récente étude du ministère des solidarités et de la santé.

3 minutes
Un non-recours n’est pas définitif, puisqu’un assuré peut faire valoir ses droits à la retraite jusqu’à son décès. © dariovuksanovic - stock.adobe.com

Des pensions oubliées ou négligées par leurs bénéficiaires

À l’âge de 70 ans, 32% des retraités n’ont pas réclamé la totalité de leur pension de retraite, voire ne la réclament pas du tout. C’est ce que révèle une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) portant sur la génération née en 1942.

24% des retraités de cette génération bénéficient d’une pension, mais n’ont pas touché l’ensemble des droits auxquels ils peuvent prétendre. Ce sont le plus souvent des retraités qui ont connu des périodes d’emploi courtes et lointaines susceptibles d’être oubliées ou négligées à la fin de leur vie active. Ce non-recours partiel de leurs droits à la retraite correspond à des régimes qu'ils ont quittés depuis de nombreuses années (à 37 ans en moyenne) et dans lesquels ils ont acquis peu de trimestres (32 en moyenne).

En outre, 7% des retraités de cette génération n'ont réclamé aucune des pensions de retraite auxquelles ils ont droit. Ces situations de non-recours total concernent davantage des assurés du régime général et, dans plus de trois quarts des cas des personnes nées à l'étranger qui ont validé peu de trimestres en France et généralement en début de carrière.

Une perte de revenus totale de 2%

Ces chiffres doivent être nuancés, selon l’étude, car les droits non réclamés par ces retraités correspondent à de faibles montants.

Pour les retraités en situation de non-recours partiel, le manque à gagner est d’environ 40 euros bruts mensuels, alors que ces derniers perçoivent en moyenne une pension de 1 450 euros bruts.

Pour les retraités en situation de non-recours total, qui ont validé de faibles durées d’assurance dans le système de retraite français, le manque à gagner est d’environ 180 euros bruts mensuels

Au total, les pensions non liquidées représentent 2% de l’ensemble des droits acquis par la génération née en 1942. Ce non-recours n’est pas définitif, puisqu’un assuré peut faire valoir ses droits à la retraite jusqu’à son décès.

Depuis le 1er janvier 2019, les assurés peuvent effectuer une demande unique de retraite en ligne pour l’ensemble des régimes dans lesquels ils ont cotisé (régime de base, complémentaire, régime des fonctionnaires...). Cette simplification devrait permettre de réduire le non-recours aux droits à retraite.