Covid-19 : couvre-feu nocturne pour 54 départements

Après l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire en France et la mise en place du couvre-feu sur certains territoires depuis le samedi 17 octobre 2020, le Premier ministre a annoncé l'extension du couvre-feu à de nouveaux départements. Au total, 54 départements sont sous couvre-feu nocturne à partir de vendredi 23 octobre 2020 minuit.

Temps de lecture  2 minutes

Paris la nuit
Le couvre-feu s'applique de 21 heures à 6 heures sur l'ensemble du territoire des départements concernés. © Julian Schlosser - Stock-adobe.com

Comme l'a annoncé le Premier ministre lors du point de situation Covid-19 du jeudi 22 octobre 2020, cette extension du couvre-feu s'applique à 38 nouveaux départements et à un territoire d'outre-mer, la Polynésie française.

Couvre-feu dans 54 départements

Les critères retenus concernant la mise en place du couvre-feu sont :

  • un nombre de cas positifs au Covid-19 de plus de 250 cas pour 100 000 habitants ;
  • une incidence de plus de 100 cas pour 100 000 chez les personnes âgées ;
  • un taux d'occupation des lits de réanimation supérieur à 30% avec une dynamique conduisant à un dépassement des 50% dans les prochaines semaines.

Une fois en vigueur, le couvre-feu s'applique de 21 heures à 6 heures sur l'ensemble du territoire des départements concernés. Selon le Premier ministre, il est prévu pour une durée de six semaines.

Quelles règles pour les territoires sous couvre-feu ?

Durant le couvre-feu, seules les personnes munies d'une attestation de déplacement dérogatoire peuvent sortir et se déplacer. En cas de non-respect des règles en vigueur, l'amende est de 135 euros (3 750 euros en cas de récidive).

Sur tous les territoires concernés par le couvre-feu, certains lieux sont aussi fermés toute la journée (bars, établissements sportifs, salles de jeux, foires, salons). Les fêtes foraines sont interdites. Quant aux établissements de l'enseignement supérieur, ils ne peuvent pas accueillir plus de 50% d'étudiants en présentiel. Concernant les établissements recevant du public (ERP) de plein air (comme les stades par exemple), ils sont soumis à une jauge de 1 000 personnes.