Lobbying : bilan 2019 des déclarations d'activités des représentants d'intérêts

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) publie le bilan 2019 des déclarations d'activités des représentants d'intérêts inscrits au répertoire numérique géré par la HATVP. 1 567 lobbies ont publié leur déclaration d'activités.

Temps de lecture  2 minutes

Transparence de la vie publique, lobbying. Ombre et lumière sur des personnages à travers des stores...
Le nombre de lobbies inscrits au répertoire numérique géré par la HATVP a augmenté de 16% entre mai 2019 et le 1er novembre 2020. © Ahmad Faizal Yahya - stock.adobe.com

Pour assurer l'information des citoyens sur les relations entre représentants d'intérêts (ou lobbies) et les pouvoirs publics, les représentants d'intérêts doivent s'inscrire sur un répertoire numérique géré par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Depuis le 1er janvier 2018, ils doivent, en outre, détailler leurs actions de lobbying.

La HATVP publie le bilan 2019 des déclarations d'activités des lobbies. Au 1er novembre 2020, 2 179 lobbies sont inscrits au répertoire. 1 734 d'entre eux étaient tenus de publier leur déclaration, 1 567 l'ont fait.

2 179 lobbies inscrits au répertoire

Le nombre de lobbies inscrits au répertoire numérique géré par la HATVP a augmenté de 16% entre mai 2019 et le 1er novembre 2020. Désormais, sur ce répertoire, ils sont 2 179 représentants d'intérêts inscrits. Ils se répartissent entre sociétés privés (30%), organisations professionnelles (23,5%), associations et ONG (19%), syndicats (13%), cabinets de conseil (6%), chambres consulaires (5%)...

12 909 actions de lobbying déclarées

Les 1 567 représentants d'intérêts qui ont publié leur déclaration d'activités recensent 12 909 actions de lobbying. Trois types d'action sont privilégiés :

  • transmettre aux décideurs publics des informations et des expertises dans un objectif de conviction ;
  • organiser des discussions informelles ou des réunions en tête-à-tête ;
  • transmettre des suggestions afin d'influencer la rédaction d'une décision publique.

La décision publique visée par le travail des lobbyistes est la loi dans un tiers des cas. Les parlementaires sont concernés par 73% des actions de lobbying, les membres du gouvernement par 43% des actions.

La Haute Autorité relève que 167 représentants d'intérêts n'ont pas respecté leurs obligations déclaratives. Elle publie leurs noms sur son site Internet.

En ce moment