L'incendie "Lubrizol/NL Logistique" du 26 septembre 2019 à Rouen - Eléments d'analyse et propositions de suites à donner

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Environnement et du Développement durable - Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

L’incendie de grande ampleur, survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019 à Rouen, a détruit une grande quantité de produits stockés sur les sites des entreprises Lubrizol et NL Logistique et provoqué une importante fumée qui s’est propagée sur un périmètre couvrant une partie de l’agglomération rouennaise, de la Seine-Maritime et des départements des Hauts-de-France. 
La mission a procédé à une analyse de la catastrophe sous l’angle technique. Elle propose un ensemble de recommandations afin de remédier aux fragilités mises en évidence et qui pourraient se rencontrer sur d’autres sites industriels.

Revenir à la navigation

Sommaire

Résumé 
Liste des recommandations 
Introduction 
Une mission qui vise deux objectifs distincts 
Une mission qui s’inscrit dans un contexte en lien avec d’autres initiatives

 1 Deux établissements industriels de la zone industrielle et portuaire de Rouen, dont les espaces d’entreposage sont mitoyens

1.1 Activités et situation réglementaire de Lubrizol et NL Logistique  
1.2 Une grande proximité entre les deux établissements concernés par l’incendi
e

2 Un incendie « hors normes »

2.1 26 septembre 2019, 2h39 
2.2 Une origine du feu non identifiée à ce stade, mais dans une zoné bien localisée    
2.3 Une extension très rapide de l’incendie   
2.4 Les chiffres-clés des moyens mis en oeuvre pour maîtriser l’incendie   
2.5 Un incendie maîtrisé de manière particulièrement efficace   
2.6 Les conséquences et le « bilan » de l’incendie

3 L’analyse de l’incendie : des fragilités dont tout laisse à penser qu’elles pourraient se rencontrer ailleurs

 3.1 Des équipements de prévention des incendies dont les insuffisances pourraient ne pas se limiter aux seuls sites de Lubrizol et NL Logistique 
3.2 Une sous-estimation du risqué d’incendie sur les stockages dé liquides combustibles non inflammables 
3.3 Une application extensive des principes d’antériorité 
3.4 Une étude de dangers qui se focalise sur la réduction des périmètres de danger, mais qui néglige des spécificités de la situation locale et omet des gains aisés possibles en matière de réduction du risque à la source 
3.5 Une prise en compte perfectible par les études de dangers des effets différés à moyen et long termes ou à longue distance des incendies
 

4 L’appréciation des impacts atmosphériques de l’incendie et les premières mesures dans l’environnement

 4.1 Le premier périmètre de protection des populations (misé à l’abri, 12 communes) a été valablement élaboré sur la base des données de l’étude de dangers du site Lubrizol 
4.2 Les premières mesures de polluants dans l’environnement 

5 L’information et la communication en direction des acteurs locaux et du public : la confiance en temps de crise se construit avant la crise

 5.1 Une information du public et une communication sur les sites à risque très institutionnelles 
5.2 Transparence et communication avant la crise pour une meilleure gestion de crise : construire une culture de la sécurité basée sur la confiance entre les parties prenantes 

6 Un plan d’actions pour les DREAL et une mobilisation des exploitants et fédérations professionnelles

6.1 Un plan d’actions pluriannuel, décliné au niveau régional 
6.2 Une mobilisation – en parallèle – des exploitants des sites concernés par le plan d’actions 
6.3 La poursuite d’exercices « revisités » de préparation à la gestion de crise
  

7 La question d’une « structure spécifique d’enquête post-accident »

7.1 Quels sont les besoins auxquels une telle structure spécifique permettrait de répondre ? 
7.2 Ce que ne peut pas – ne doit pas – être cette structure   
7.3 Dés modèles dont il apparaît possible de s’inspirer…
 

Conclusion 

Annexes 
1 Lettre de mission  
2 Liste des personnes rencontrées  
3 Explications envisageables, mais non exhaustives, du départ de feu   
4 Une absence, ou une insuffisance, de prise en compte des effets dominos dans l’étude de dangers  
5 Des dispositifs de rétention et de confinement des eaux d’incendie plus conçus pour éviter les fuites ponctuelles de produits dangereux et l’évacuation des eaux de ruissellement que pour éviter la propagation de l’incendie   
6 Éléments de statistiques relatives aux accidents technologiques (2015-2018 – Source BARPI) 
7 Glossaire des sigles et acronymes 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 74 pages

Édité par : Ministère de la transition écologique et solidaire

Revenir à la navigation

mots-clés :