Les grands accélérateurs de particules

Auteur(s) : Cédric Villani

Auteur(s) moral(aux) : Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les accélérateurs de particules, à l’instar des autres « très grandes infrastructures de recherche » (TGIR), permettent de mener des projets de pointe et ainsi de répondre à des enjeux stratégiques : acquisition de connaissances, renforcement de l’attractivité scientifique, préparation de ruptures technologiques, diplomatie scientifique. Le CERN, laboratoire européen de la physique des particules, opère actuellement le plus grand accélérateur circulaire de particules au monde, le LHC( (Large Hadron Collider), qui atteint les plus hautes énergies produites à ce jour. Une décision du gouvernement japonais est attendue prochainement pour le projet d’accélérateur linéaire, l’ILC, proposé depuis 2012 par la communauté scientifique de ce pays. La réflexion sur la future stratégie européenne pour la physique des particules a débuté en 2018 et devrait être présentée au printemps 2020. Si le gouvernement japonais confirme son intérêt pour l’ILC (International Linear Collider), cette stratégie européenne devra en tenir compte : une possible participation de l’Europe, et notamment de la France, devra être évaluée en termes de retour scientifique, de coût et de retombées industrielles.

Revenir à la navigation

Sommaire

Les accélérateurs de particules comme outils d'exploration de la matière

Le LHC : accélérateur emblématique de la physique des particules

Au-delà du modèle standard : la nouvelle physique

Vers des accélérateurs linéaires

Le projet ILC au Japon

Références
Experts consultés

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 7 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Notes scientifiques de l'OPECST

Revenir à la navigation