L'enseignement supérieur en arts plastiques - Communication à la commission des finances du Sénat

Auteur(s) moral(aux) : Cour des Comptes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

A la demande de la commission des finances du Sénat, la Cour a enquêté sur l'enseignement supérieur en arts plastiques et plus particulièrement le positionnement des écoles d'art par rapport aux autres filières de formation dans ce domaine.
Si les 10 écoles nationales supérieures d'art et les 34 écoles territoriales gardent une place centrale en France, elles sont de plus en plus concurrencées par les universités, les établissements privés ou même les formations à l'étranger, et leur modèle économique est de plus en plus difficile à soutenir. Ces écoles font face à de lourds défis, notamment l'ouverture à une plus grande diversité de profils, l'attractivité internationale et l'insertion professionnelle de leurs élèves, très en-deça des établissements privés.
Il apparaît urgent pour les écoles d'art françaises, à la réputation d'excellence et à l'histoire prestigieuse, de construire une stratégie nationale dans une démarche partagée avec l'ensemble des acteurs. La Cour formule à cet effet 10 recommandations visant à refonder le modèle de l'enseignement en arts plastiques.

Revenir à la navigation

Sommaire

PROCÉDURES ET MÉTHODES
SYNTHÈSE 
RECOMMANDATIONS
INTRODUCTION

CHAPITRE I LA PLACE CENTRALE MAIS FRAGILE DES ÉCOLES D’ART

I - UN DOUBLE RÉSEAU D’ÉCOLES EN TRANSFORMATIONS RAPIDES
A - Des héritages distincts, de mêmes missions
B - Le processus de Bologne, levier majeur de transformation
C - Des effectifs étudiants en légère augmentation dans des établissements de dimension modeste

II - UN RÉSEAU DE PLUS EN PLUS CONCURRENCÉ
A - La place devenue importante des universités
B - La montée en puissance des écoles supérieures d’arts appliqués sous tutelle du ministère de l’éducation nationale 
C - La dynamique très forte des écoles privées

III - UN MODÈLE À LA SOUTENABILITÉ FRAGILE
A - Des financements aux dynamiques inégales et parfois fortement contraints 
B - Des charges de fonctionnement et de structure élevées 

CHAPITRE II DES ENJEUX INSUFFISAMMENT PRIS EN CONSIDÉRATION

I - UN MODE DE RECRUTEMENT COMPLEXE, UNE DIVERSITÉ SOCIALE ET CULTURELLE ENCORE TROP LIMITÉE DANS CERTAINES ÉCOLES
A - Un processus de recrutement sélectif et variable selon les écoles
B - La généralisation des cursus préparatoires
C - Des taux de boursiers hétérogènes 
D - Une politique d’ouverture sociale et de diversification des profils à renforcer

II - UNE LISIBILITÉ DES PARCOURS DE FORMATION ENCORE IMPARFAITE
A - Une stratégie volontariste mais inaboutie de transposition du LMD
B - Un diplôme de premier cycle encore mal reconnu
C - Un diplôme de deuxième cycle qui ne répond pas encore à tous ses objectifs
D - La recherche et le doctorat : un positionnement toujours incertain

III - UNE INSERTION PROFESSIONNELLE TRÈS INÉGALE SELON LES TYPES D’ÉCOLES 
A - Un suivi insatisfaisant du devenir des diplômés des écoles d’art
B - Une attention plus vigilante des universités au devenir de leurs diplômés 
C - Les établissements privés : un suivi étroit et constant des diplômés et un taux élevé d’insertion professionnelle 

IV - UNE ATTRACTIVITÉ INTERNATIONALE DÉFICIENTE 
A - Une mobilité entrante peu dynamique 
B - Une mobilité sortante trop limitée
C - Des initiatives qui témoignent d’une prise de conscience grandissante de l’enjeu international 
D - Une concurrence internationale devenue très vive

CHAPITRE III L’URGENCE D’UNE STRATÉGIE COLLECTIVE

I - REPENSER LES PROCESSUS DE SÉLECTION DES ÉTUDIANTS
A - Mutualiser les concours d’entrée entre établissements 
B - Substituer aux épreuves écrites des concours une procédure d’entretien 

II - RÉORGANISER EN PROFONDEUR LE RÉSEAU DES ÉCOLES
A - Des rapprochements institutionnels au dynamisme et à la portée très variables
B - Une participation généralement distante aux regroupements universitaires dans le cadre des politiques de site

III - RÉNOVER LE PILOTAGE DES ENSEIGNEMENTS SUPÉRIEURS EN ARTS PLASTIQUES 
A - Élaborer une vision large, partagée et de moyen terme de l’évolution des arts visuels et de leur enseignement 
B - Redéfinir les modalités de la tutelle sur les écoles 

CONCLUSION GÉNÉRALE
ANNEXES 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 194 pages

Édité par : Cour des comptes

Collection :

Revenir à la navigation