Estimation de l’impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 chez les personnes de 50 à 74 ans en France à partir des données du Système National des Données de Santé (SNDS)

Auteur(s) : Mahmoud Zureik

Auteur(s) moral(aux) : EPI-PHARE

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

L’objectif de cette étude est d’estimer l’impact de la vaccination contre la COVID-19 sur le risque de forme grave de COVID-19 chez les personnes âgées de 50 à 74 ans en France, en comparant les risques d’hospitalisation pour COVID-19 et de décès au cours d’une hospitalisation pour COVID-19 jusqu’au 20 juillet 2021 entre les personnes de cette tranche d’âge vaccinées entre le 1er février 2021 et le 30 avril 2021 et les personnes non vaccinées.
L’étude a été conduite sur 15,4 millions de personnes âgées de 50 à 74 ans (7,7 millions vaccinés comparés à 7,7 millions non vaccinés), incluses entre le 1er février et le 30 avril 2021 et suivies jusqu’au 20 juillet 2021. Parmi elles, 53% avaient reçu le vaccin de Pfizer, 7% le vaccin de Moderna et 39% le vaccin d’AstraZeneca. Le délai médian entre les deux doses de vaccins était de 28 jours pour Pfizer et Moderna et de 77 jours pour AstraZeneca. Les résultats confirment la grande efficacité de la vaccination contre la COVID-19 dans cette population en France, avec globalement pour l’ensemble des vaccins une réduction du risque d’hospitalisation pour COVID-19 de 92% et une réduction du risque de décès lors d’une hospitalisation pour COVID-19 de 86% à partir du 14ème jour après l’injection de la seconde dose. La réduction du risque de forme grave de COVID-19 était comparable pour les trois vaccins : 93% avec Pfizer, 92% avec Moderna et de 94% avec AstraZeneca (mais avec un suivi médian à partir du 14ème jour après l’injection de la 2ème dose de vaccin plus long pour les sujets vaccinés par Pfizer et Moderna - 40 jours en médiane - que pour ceux vaccinés par AstraZeneca - 24 jours). La réduction du risque d’hospitalisation pour COVID-19 liée à la vaccination semblait persister dans le temps, atteignant respectivement 96% et 97% après un délai de 3-4 mois et 4-5 mois. Cette réduction atteint 92% (89% à 95%) sur la période entre le 20 juin et le 20 juillet 2021.

Revenir à la navigation

Sommaire

1 Introduction

2 Méthodes

2.1 Sources de données et population d’étude
2.2 Evénements d’intérêts et covariables
2.3 Analyses statistiques

3 Résultats

3.1 Caractéristiques des personnes vaccinées et non vaccinées pour tous vaccins
3.2 Caractéristiques des personnes vaccinées et non vaccinées par spécialité de vaccin
3.3 Réduction du risque d’hospitalisation pour Covid-19 pour tous vaccin
3.4 Réduction du risque d’hospitalisation pour Covid-19 par spécialité de vaccin
3.5 Réduction du risque de décès lors d’une hospitalisation pour COVID-19 pour tous vaccin et par spécialité de vaccin
3.6 Réduction du risque d’hospitalisation pour COVID-19 selon la durée de suivi au-delà du 14e jour post-seconde dose
3.7 Réduction du risque d’hospitalisation pour COVID-19 chez les individus appariés suivis au-delà du 20 Juin

4 Synthèse et interprétation

5 Références

Sommaire des tableaux
Tableau 1. Description des caractéristiques des sujets vaccinés et non vaccinés
Tableau 2. Description des caractéristiques des sujets vaccinés et non vaccinés par spécialité de vaccin
Tableau 3. Réduction globale et par spécialité de vaccin du risque d’hospitalisation pour Covid-19
Tableau 4. Réduction globale et par spécialité de vaccin du risque de décès suite à l’hospitalisation pour COVID-19
Tableau 5. Réduction globale et par spécialité de vaccin du risque d’hospitalisation pour COVID-19 selon la durée de suivi post-seconde dose
Tableau 6. Réduction globale et par spécialité de vaccin du risque d’hospitalisation pour COVID-19 pour les individus appariés ayant été suivis entre le 20 juin et le 20 juillet 2021

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 32 pages

Édité par : Caisse nationale d’assurance maladie : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Collection :

Revenir à la navigation