Projet de protection en mer du tombolo ouest de la presqu’île de Giens (Var)

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Environnement et du Développement durable

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Classée au titre des sites en 2005, la presqu’île de Giens, dans le Var, est reliée au continent par deux isthmes (tombolos) qui la singularisent. Le tombolo ouest, support de la "route du sel" créée à la fin de années 1960, est particulièrement touché par des phénomènes d’érosion renforcés par l’élévation en cours du niveau de la mer. La ville de Hyères propose la mise en œuvre d’une digue sous-marine pour le protéger. Le présent rapport recommande d’établir un scénario de référence et d’étudier des solutions plus résilientes dans le cadre d’une réflexion approfondie et concertée sur l’avenir de cette route, cohérentes avec les objectifs poursuivis par l’Opération Grand Site en cours sur ce territoire.

Revenir à la navigation

Sommaire

1. Un classement justifié par la qualité paysagère hors du commun du site, et la nécessité de la protéger des menaces qui pèsent sur elle

1.1. Un double tombolo, particularité géomorphologique spectaculaire, rare dans le monde et par essence instable
1.2. Une mosaïque paysagère dont le caractère, particulièrement pittoresque, résulte de l’imbrication d’activités humaines, elles aussi évolutives
1.3. L’urbanisation, l’érosion et la fréquentation touristique mal maîtrisées, trois menaces qui ont également justifié un classement, tardif (2005) et, à l’époque, controversé
1.4. En 2019, une opération grand site (OGS) pour aider à répondre de façon concertée et partenariale à ces menaces, notamment sur le tombolo ouest
1.5. L’importance de réfléchir, pour le tombolo ouest, à des options résilientes face aux conséquences du changement climatique, pour une meilleure qualité paysagère

2. Un projet "tout en un" maintenant la configuration du site et les fonctionnalités actuelles, qui devrait être confronté à d’autres hypothèses et scénarios

2.1. Les solutions proposées par le bureau d’étude ARTELIA résultent, logiquement, des orientations fixées par le maître d’ouvrage
2.2. Les orientations du maître d’ouvrage semblent conduire à un projet peu en phase avec les objectifs du document stratégique de façade, et qui souffre par ailleurs de l’absence d’un scénario de référence et de comparaison avec d’autres scénarios d’intervention
2.3. Il est dès lors indispensable de compléter les connaissances pour pouvoir décider

3. Des suggestions pour aider à affiner le projet

3.1. Trois opérations à considérer comme des exemples utiles à étudier
3.2. L’intérêt de questionner à nouveau l’avenir de la route du sel
3.3. Des implantations sur le domaine public maritime à inscrire de manière opérationnelle dans un principe de réversibilité

4. Conclusion

ANNEXE 1 : Demande du préfet du Var d’une mission d’inspection générale
ANNEXE 2 : Lettre de saisine de l’inspection générale
ANNEXE 3 : Programmes des deux visites de la mission et personnes rencontrées
ANNEXE 4 : Compte-rendu des échanges lors de la mission relative au site classé, à l’occasion du déplacement des 27 et 28 septembre 2021 à Hyères
ANNEXE 5 : Article 231 de la loi du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets
 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 33 pages

Édité par : Conseil général de l'Environnement et du Développement durable

Collection :

Revenir à la navigation