Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Métropoles : la mise en œuvre des coopérations interterritoriales

le 4 avril 2019

Dans le Pacte État-métropoles, chaque métropole s’est engagée à contribuer à renforcer les coopérations avec les territoires environnants. Une étude réalisée conjointement par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), France urbaine et l’Assemblée des communautés de France (AdCF) établit un recensement des coopérations mises en place.

L’interterritorialité : une réalité ancienne qui se diversifie

La coopération entre territoires existe depuis longtemps (les syndicats mixtes sont nés dans les années 1930, les réseaux de villes se sont constitués dans les années 1990). Mais elle connaît une actualité forte notamment avec la signature du Pacte État-métropoles en juillet 2016, qui comprend un volet obligatoire, dans lequel chaque métropole s’engage à contribuer à l’"alliance des territoires" pour renforcer les coopérations avec les territoires environnants.

L’interterritorialité traduit un nouveau mode de construction territoriale qui dépasse les frontières administratives, les clivages entre acteurs publics et privés et défend la nécessité d’articuler les différents territoires de vie des habitants.

Plus ou moins formalisées, plus ou moins souples, les coopérations interterritoriales se développent. Elles peuvent se traduire par un contrat, une charte ou un accord (contrat de réciprocité "ville-campagne", par exemple), s’appuyer sur des outils voire une structure dédiée (pôle métropolitain, syndicatSyndicatAssociation de personnes dont le but est de défendre les droits et les intérêts sociaux, économiques et professionnels de ses adhérents. mixte), investir différents champs de politiques publiques.

Toutes les métropoles ont déclaré des coopérations avec des territoires environnants. Si toutes les intercommunalités environnant les métropoles ne coopèrent pas encore avec la métropole proche, elles souhaitent le faire. Leurs attentes vis-à-vis des métropoles sont fortes.

Le recensement des coopérations interterritoriales

Dans 21 métropoles (sur les 22 existantes), l’étude a dénombré 173 coopérations, portant sur trois thématiques dominantes :

  • la mobilité et les transports (tel le développement d’aires de covoiturage à proximité de la métropole de Saint-Étienne) ;
  • le tourisme (promotion des hébergements touristiques non urbains par la métropole dijonnaise, étude des itinéraires cyclables et réalisation d’un diagnostic des installations de terrain pour "la Seine à vélo" aux alentours de Rouen, etc.) ;
  • le développement économique, qui recouvre autant le développement de filières industrielles, de savoir-faire locaux, de circuits courts agricoles, que la promotion du télétravail, le soutien à l’innovation ou encore le tourisme.

Ces coopérations se font en majorité avec des communautés de communes, situées dans la première couronne des métropoles.

Rechercher