Imprimer

Education : un premier bilan positif des classes dédoublées en CP

le 31 janvier 2019

Le 23 janvier 2019, la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a présenté un premier état des lieux du dédoublement des classes de CP et CE1 en réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+). Ce dispositif, initié en septembre 2017, consiste à limiter à une douzaine d’élèves les effectifs des classes de CP et de CE1 dans les quartiers défavorisés afin de lutter contre les inégalités.

Baisse du nombre d’élèves en grande difficulté de 7,8% en français et de 12,5% en mathématiques

Le dédoublement des CP en éducation prioritaire a d’abord concerné 60 000 élèves en 2017, puis 190 000 élèves en 2018. Il doit bénéficier à 300 000 élèves à la rentrée 2019.

Il ressort de l’étude que les élèves scolarisés dans des classes dédoublées ont obtenu en fin de CP des résultats supérieurs aux élèves de classes non dédoublées. Le dispositif a permis une baisse de la proportion d’élèves en très grande difficulté de 7,8% (soit 2 000 élèves) pour le français et de 12,5% (soit 3 000 élèves) en mathématiques sur un effectif de 24 000 élèves en très grande difficulté.

Amélioration du climat de la classe et de la motivation des élèves

Selon les auteurs de la note, la mesure améliore les performances des élèves, elle modifie également l’ambiance de travail dans les classes. 96% des enseignants considèrent que ce format de classe est plus favorable aux apprentissages. Les élèves sont plus attentifs, plus concentrés, plus motivés. 82% d’entre eux soulignent une meilleure dynamique de la classe.

Par ailleurs, les pratiques des professeurs des classes dédoublées sont plus portées vers la différenciation pédagogique mais dans l’ensemble restent très peu différentes des pratiques pédagogiques dans des classes non dédoublées.

Pour les auteurs de la note, pour être pleinement efficace, le déploiement du dispositif doit s’accompagner de transformations pédagogiques plus profondes.

Mots clés :

Rechercher