Texte intégral

Les allocations familiales.
- Les allocations familiales seront revalorisées de 25 % à compter du 1er juillet 1981. Cette augmentation prendra la forme d'une hausse de 14 % de la base mensuelle, et d'un accroissement de 11 % des taux du barème des allocations familiales.
- Au-cours des prochains mois, le gouvernement étudiera, en concertation avec les organisations intéressées, une réforme du système actuel de prestations familiales.

L'allocation de logement.
- L'allocation de logement sera relevée de 50 %. Cette augmentation se fera en deux étapes : une premières, de 25 %, dès le 1er juillet ; la seconde, pour le complément, le 1er décembre 1981.
- Cette importante revalorisation marque l'importance qu'accorde le gouvernement au logement des familles de revenu modeste. Elle se situe dans un ensemble de mesures destinées à relancer la construction sociale et à rendre les logements accessibles aux plus défavorisés.

Le minimum vieillesse.
- Le minimum vieillesse se situe aujourd'hui à 1 417 F par mois. Le gouvernement a décidé de le relever, à-compter du 1er juillet, de 20 %, ce qui le porte à 1 700 F. Cette revalorisation se fera par une augmentation de 10,6 % de l'allocation des vieux travailleurs salariés, et une hausse de 30 % de l'allocation supplémentaire du fonds national de solidarité.
- Les retraites de base des agriculteurs et des agricultrices, qui sont liées à l'allocation des vieux travailleurs salariés, seront aisnsi revalorisées de plus de 10 %.
- En prenant cette première mesure, le gouvernement marque sa volonté de redonner aux personnes âgées la place qui leur revient dans la nation.

L'allocation aux adultes handicapés.
- Comme le minimum vieillesse, et au 1er juillet, l'allocation aux adultes handicapés sera augmenté de 20 % et portée à 1 700 F par mois.