Texte intégral

III - Les grandes orientations du XIème Plan (suite). Favoriser une société plus soucieuse de l'homme et de la nature.
- Les équilibres entre l'homme et son environnement, naturel ou urbain, sont aujourd'hui fragiles.
- Pour améliorer la qualité de la vie en milieu urbain, la politique de la ville et la priorité nationale en faveur du logement locatif social devront être poursuivies sur la base de l'effort accompli en 1993 avec la mise en place de 90000 prêts locatifs aidés. Le développement des transports collectifs urbains sera privilégié.
- En milieu rural, la réforme de la politique agricole commune et ses mesures d'accompagnement en faveur du développement rural, doivent faciliter une meilleure mise en valeur de notre patrimoine naturel.
- La prévention de l'exclusion doit commencer à l'école, avec l'objectif que tous les jeunes obtiennent une qualification reconnue.
- La poursuite de ces objectifs nécessite de dégager les moyens financiers indispensables. Compte-tenu de la nécessité de stabiliser, comme pendant le Xème Plan, les prélévements obligatoires et de garantir les acquis sociaux, il faut maintenir une gestion rigoureuse des dépenses publiques et maîtriser le budget social de la Nation.

IV - Rénover l'action publique.
- Les politiques de déréglementation massive ont partout conduit à de graves échecs. L'action de l'Etat demeure indispensable au progrès économique et à la cohésion sociale. Mais l'Etat doit accroître son efficacité.
- La modernisation du service public doit être complétée.
- Les succès de la décentralisation doivent être consolidés par le renforcement de la coopération entre les collectivités locales, notamment entre les communes, de la solidarité en faveur des régions défavorisées, de la démocratie locale et du respect de la règle de droit.
- Les orientations du XIème Plan seront prochainement soumises au Conseil économique et social.