Service national universel : les scénarios proposés

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, réaffirmée lors de ses voeux aux Armées le 19 janvier 2018, l'instauration d'un "service national obligatoire et universel" (SNU) pourrait concerner l'ensemble d'une même classe d'âge, soit entre 600 000 et 800 000 jeunes par an.

3 minutes
Un escadron de militaires
Un escadron de militaires - © sylv1rob1 - stock.adobe.com

Étant donnée l'importance du sujet, le Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) s'est autosaisi de cette question et a publié son avis le 30 janvier 2018.

Les scénarios proposés par le COJ

Le COJ préconise que ce service soit facultatif et "ouvert à tous les jeunes de manière volontaire", afin notamment d'éviter "une rupture" dans le parcours scolaire, professionnel des jeunes.

Le Conseil a établi quatre scénarios d'une durée variable (de 1 semaine à 1 mois) :

  • le premier est fondé sur la valorisation et le renforcement de l'existant à partir de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) et les dispositifs d'engagement volontaire et bénévole ;
  • le scénario 2 repose sur 2 semaines obligatoires à visée éducative et citoyenne puis 2 autres semaines (avec une semaine consacrée à la formation à l'esprit de défense) avec au choix un engagement volontaire ou bénévole ;
  • le scénario 3 est construit sur une période obligatoire de 4 semaines, ajoutant aux contenus des scénarios précédents en matière d'insertion sociale et professionnelle un volet de citoyenneté et d'engagement ;
  • le scénario 4 comporte une période obligatoire de 4 semaines avec une dominante défense et apprentissage militaire.

Une réforme dont les contours doivent encore être précisés

La tranche d'âge doit-elle concerner les jeunes de 16 à 18 ans ou couvrir la période de 16 à 25 ans, à l'instar du service civique ?

Le volet financier du projet est estimé entre 2 et 3 milliards d'euros par an. Pour le président de la République, le SNU bénéficiera d'un "financement ad hoc qui ne viendra en rien impacter la loi de programmation militaire".

S'agissant des moyens humains et matériels, le service national universel, conduit par l'ensemble des ministères concernés, supposerait de mobiliser enseignants, militaires et personnels d'entretien en été ou par le biais des heures supplémentaires, alors que les capacités d'accueil des armées ont été réduites depuis la suppression en 1997 du service militaire.

Le président de la République a annoncé la constitution d'un groupe de travail chargé de préparer la réforme. Le 13 février 2018, il a confirmé qu'il souhaitait que le service national universel, ouvert aux femmes et aux hommes, soit obligatoire. Par ailleurs, un rapport parlementaire sur le service national universel est attendu le 21 février.