Coronavirus : la liste des lieux fermés au public pour le 2e confinement

Dans le cadre du reconfinement mis en oeuvre à compter du 29 octobre 2020 minuit, la plupart des lieux recevant du public sont fermés. La liste est détaillée dans un décret pris le 29 octobre.

Temps de lecture  2 minutes

Rue déserte et magasins fermés
© stock.adobe.com

La liste des établissements fermés

Les établissements suivants doivent être fermés :

  • salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;
  • restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le “room service” des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat ;
  • les résidences de tourisme, les villages de vacances, les campings (sauf pour les personnes dont c'est le domicile régulier) ;
  • salles de danse et salles de jeux ;
  • bibliothèques, centres de documentation ;
  • salles d'expositions ;
  • établissements sportifs couverts ;
  • établissements sportifs de plein air (sauf pour l'accueil des sportifs de haut niveau, des groupes scolaires, des personnes munies d'une prescription médicale, pour l'organisation de dépistages sanitaires...) ;
  • musées ;
  • chapiteaux, tentes et structures.

Le cas des magasins de vente et des centres commerciaux

Sauf pour des activités de livraison et de retraits de commandes, ils doivent être fermés.

Néanmoins, dans cette catégorie d'établissements, certaines activités restent autorisées à continuer à recevoir du public. Il s'agit notamment des activités suivantes :

  • commerces d'alimentation générale, supérettes, supermarchés, hypermarchés, commerces de détail (produits surgelés, fruits et légumes, viandes et produits à base de viande, poissons, crustacés et mollusques, pain, pâtisserie et confiserie et autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé) ;
  • commerces de détail alimentaire sur éventaires et marchés ;
  • commerces de détail de carburants, de produits pharmaceutiques, d'articles médicaux, de journaux et papeterie, d'optique ou encore par exemple d'équipements informatiques ;
  • commerces d'équipement et de réparation d'automobiles, de motocycles et de vélos ;
  • commerces de matériaux de construction, de peintures et de quincaillerie (magasins de bricolage) ;
  • blanchisserie-teinturerie ;
  • services funéraires ;
  • activités financières et d'assurance ;
  • commerces de gros.