Covid-19 : hausse de la mortalité enregistrée début 2021 par rapport à 2019

Entre le 1er janvier et le 24 mai 2021, la France a connu une hausse de la mortalité par rapport à la même période en 2019 (le nombre de décès étant en revanche de la même ampleur qu’au début de l'année 2020). Déjà mesurée en mars-avril 2020, la hausse des décès avait également été constatée à l'automne 2020.

Le nombre de décès quotidiens enregistrés n'augmente que pour les personnes âgées de plus de 65 ans. © Richard Villalon - stock.adobe.com

Dans le contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) actualise régulièrement son étude sur le nombre de décès quotidiens enregistrés par département. Basé sur les données fournies par le Répertoire national d’identification des personnes physiques (RNIPP), cet indicateur complète les informations transmises par la Direction générale de la santé.

Il est à noter que cet indicateur de l'INSEE englobe l’ensemble des décès, toutes causes confondues.
 

Les décès à nouveau en hausse au premier semestre 2021

Pour suivre l'évolution de la mortalité en 2021, l'INSEE a choisi de privilégier la comparaison avec 2019, année sans épidémie Covid

Selon la dernière actualisation de l'INSEE, entre le 1ᵉʳ janvier et le 24 mai 2021, le nombre de décès quotidiens enregistrés est en hausse de 8% par rapport à 2019. Par rapport à 2020, la hausse des décès est nettement supérieure sur la période janvier-février 2021 (+16% en nombre de jours identiques, l'année 2020 étant une année bissextile). À noter toutefois que la pandémie ne s'était pas encore propagée en janvier-février 2020. En revanche, depuis le 1er mars 2021, le nombre de décès est en baisse (-8%) par rapport à la même période en 2020 qui englobe le pic épidémique de la première vague.  

Lors de ses précédentes actualisations, l'INSEE notait une très nette augmentation entre octobre et début novembre 2020, avant une diminution progressive mais plus lente que lors de la première vague jusqu'à fin décembre. Au début de l'année 2021, l'INSEE observait une légère augmentation du nombre de décès en janvier. Ce chiffre diminue ensuite jusqu'à la première quinzaine du mois de mars avant de se stabiliser sur un plateau jusqu'à début mai. Il baisse à nouveau en mai.

La totalité des territoires concernés

En métropole, entre le 1er janvier et le 24 mai 2021, toutes les régions connaissent une hausse du nombre de décès supérieure à la même période en 2019. Les trois régions les plus touchées sont la Provence-Alpes-Côte d'Azur (+15%), les Hauts-de-France (+13%) et l'Île-de-France (+12%). À l'opposé, quatre régions enregistrent un faible excédent de décès (compris entre +2% et +5%) : la Corse, la Bretagne, la Nouvelle-Aquitaine et l'Occitanie.

Au niveau départemental en métropole, neuf départements sur dix enregistrent un nombre de décès supérieur à la même période en 2019. Les départements les plus touchés sont la Seine-et-Marne (+21%), le Var (+20%) et les Vosges (+19%).

Les départements d'outre-mer connaissent une évolution contrastée avec une très forte augmentation à Mayotte (+59%), une augmentation notable à la Réunion (+10%), une diminution en Guadeloupe et en Guyane (-1%) ainsi qu'en Martinique (-4%).

Selon l'INSEE, l'évolution du nombre de décès constatés dans les départements les moins peuplés doit être interprétée avec prudence, ce nombre pouvant davantage fluctuer d'une année sur l'autre.

La hausse des décès touche uniquement les personnes âgées

Sur la période du 1ᵉʳ janvier au 24 mai 2021 par rapport à la même période de 2019, le nombre de décès quotidiens enregistrés n'augmente que pour les personnes âgées de plus de 65 ans (+13% pour les 65 à 74 ans, +13% pour les 75 ans à 84 ans et +8% au-delà).

En revanche, par rapport à la même période en 2019, le nombre de décès est stable pour les 50-64 ans (+1%) et en baisse pour les autres tranches d'âge (-12,5% chez les moins de 25 ans ; -6% chez les 25-49 ans).