France services : les premiers conseillers numériques sont en poste

La ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et le ministre chargé des transports ont salué l'arrivée des 62 premiers conseillers numériques le 24 août 2021 en Haute-Vienne. Leur mission : réduire la fracture numérique.

Une personne âgée formée par une jeune femme sur l'utilisation d'un ordinateur.
Le rôle du conseiller numérique des guichets France Services est d'accompagner les usagers en difficultés pour utiliser Internet dans leurs activités quotidiennes. © sergign - stock.adobe.com

Communiquer avec ses proches, prendre un rendez-vous médical, déclarer ses impôts, certaines démarches sont difficiles pour des personnes peu habituées à Internet. Treize millions de citoyens sont "éloignés" du numérique. Recrutés dans le cadre de France Relance, 4 000 conseillers numériques de France Services doivent se déployer dans tous les territoires à l'horizon 2022 annonce le dossier de presse du gouvernement publié le 25 août 2021.

Une aide de proximité

Le rôle du conseiller numérique France Services est d'accompagner les usagers en difficulté pour utiliser Internet dans leurs activités quotidiennes. Le conseiller propose, gratuitement, des ateliers d’initiation au numérique ouverts à tous, des permanences et des mini formations dans des lieux proches de la population.

Financés par l'État à hauteur de 250 millions d’euros, ces emplois concernent les collectivités territoriales et les associations locales (mairies, bibliothèques, guichets France Services, maisons de retraite et Ehpad, centres d’action sociale). La formation et le déploiement des conseillers numériques sont pris en charge par l'État pendant deux ans.

Qu'est-ce que l'illectronisme ?

L'illectronisme signifie illettrisme numérique. L'expression désigne les difficultés de certaines personnes pour utiliser les outils informatiques (envoi de mails, traitement de textes, compte en ligne, par exemple). Des études récentes montrent que les Français sont inégaux face au numérique, en particulier les populations les plus fragiles (seniors, personnes peu diplômées et ménages aux revenus modestes). Ce phénomène concerne 17% de la population, selon l'Insee.

Le numérique pour tous

Outre le recrutement de 4 000 conseillers numériques France services, l'État prévoit :

  • un mobilier pour l'accompagnement au numérique en proximité (40 millions d’euros) ;
  • la généralisation du service public numérique "Aidants Connect" (10 millions d’euros) pour sécuriser les démarches réalisées par un aidant (travailleur social, par exemple) pour un usager en difficultés.

Ces mesures viennent compléter la plateforme Solidarite-numerique.fr lancée en avril 2020 par les acteurs de la médiation du numérique (MedNum) pour aider les personnes en difficulté face aux outils numériques.