Les familles en 2020 : de plus en plus de familles monoparentales

La France (hors Mayotte) comptait 8 millions de familles comportant au moins un enfant mineur en 2020. Les familles monoparentales, qui représentent une famille sur quatre, hébergent le plus souvent un seul enfant. Elles habitent plus fréquemment un logement surpeuplé et sont plus pauvres que les autres familles.

Barrière de bois très colorés représentant des personnages de tous âges.
Le nombre moyen d’enfants à la maison est de 2,4 pour les familles recomposées, 1,9 au sein des familles traditionnelles et 1,8 dans les familles monoparentales. © parallel_dream - stock.adobe.com

Une étude sur les familles en 2020 a été publiée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le 13 septembre 2021. Cette étude fait le point sur les différentes formes de famille en France et leurs conditions de vie.

Quels types de famille ?

Parmi les familles qui hébergent au moins un enfant mineur sous leur toit :

  • 66,3% sont des familles "traditionnelles", dans lesquelles un couple vit avec ses enfants ;
  • 24,7% sont monoparentales (sans conjoint cohabitant) ;
  • 9% sont recomposées (un couple résidant avec au moins un enfant né d’une union précédente).

La part des familles traditionnelles a baissé entre 2011 et 2020, contrairement à celle des familles monoparentales. La proportion de familles recomposées reste stable.

Une famille comprend en moyenne 1,9 enfant. Les familles nombreuses (1,7 million, soit 21% de l’ensemble des familles) ont au moins trois enfants au domicile. Parmi ces familles, 1,3 million ont trois enfants, et 456 000 quatre enfants ou plus. La part des familles nombreuses et leur nombre moyen d’enfants n’ont pas varié depuis 2011.

Le nombre moyen d’enfants à la maison est de :

  • 2,4 pour les familles recomposées (38,4% en ont au moins trois). Une famille recomposée sur deux environ comprend aussi des enfants nés du couple actuel : il y a dans ce cas 2,8 enfants au domicile. 56% des familles recomposées où vivent des enfants de l’union actuelle et des enfants nés avant celle-ci sont des familles nombreuses ;
  • 1,9 au sein des familles traditionnelles ; 45,5% d’entre elles en ont deux ;
  • 1,8 dans les familles monoparentales ; 47,6% hébergent un seul enfant (contre 36% pour l’ensemble des familles).

Le niveau de vie des familles

La famille est propriétaire du logement pour 66% des enfants de famille traditionnelle, 50% de ceux de famille recomposée et 29% de famille monoparentale.

14% des mineurs habitent un logement surpeuplé, dont :

  • 24% des enfants des familles monoparentales car elles résident souvent dans des grandes villes ou leur banlieue, où les logements sont plus petits ;
  • 22% en famille nombreuse ;
  • 16% en famille recomposée ;
  • 10% en famille traditionnelle.

6% des couples ayant au moins un enfant mineur vivent au-dessous du seuil de pauvreté monétaire car aucun des deux adultes ne travaille : 71% des enfants sont alors pauvres (contre 30% lorsqu’un seul adulte est en emploi et 5% quand les deux le sont). En 2018, la pauvreté touchait 21% des mineurs mais :

  • 43% de ceux faisant partie d’une famille de quatre enfants ou plus (contre 24% dans les familles de trois enfants et 16% pour celles d’un ou deux enfants) car les mères de famille nombreuse ont un taux d’emploi plus faible  ;
  • 41% en famille monoparentale (77% si le parent avec lequel ils vivent la plupart du temps n’a pas d’emploi).

Parmi les enfants en famille monoparentale, ceux qui résident avec leur père sont moins pauvres que ceux qui vivent avec leur mère. Ces pères sont plus souvent :

  • propriétaires de leur logement : la moitié le sont (contre un quart des mères dans la même situation familiale) ;
  • en emploi (81% contre 67% des mères en 2020) ; 18% de ceux qui travaillent sont cadres (contre 10% des mères).