Législatives 2022 : une circulaire pour l'attribution des nuances politiques aux candidats

Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, a adressé aux préfets une circulaire pour l'attribution des nuances politiques aux candidats en vue des élections législatives des 12 et 19 juin 2022. La circulaire signée le 27 avril est remplacée par une nouvelle circulaire du 13 mai qui tient compte des derniers changements.

Répartition des groupes politiques dans l'hémicycle en 2020 sur fond de drapeau français.
Si l'étiquette politique est librement choisie par le candidat, la nuance politique est attribuée par l'administration. © CC-BY-SA-4.0/stock.adobe.com

La circulaire du 13 mai 2022 sur l'attribution des nuances aux candidats pour les élections législatives de 2022 a été adressée aux préfets et aux hauts-commissaires. Une première circulaire avait été signée le 27 avril mais avant la constitution d'Ensemble ! qui regroupe La République en marche et le Modem. 

Quelle différence entre étiquette politique et nuance politique ?

L'étiquette politique est librement choisie par le candidat alors que la nuance politique est attribuée par l'administration.

Le choix de l'étiquette dépend de la libre appréciation du candidat. Il n'existe ni catégories, ni grilles prédéfinies sur le sujet. Un candidat peut aussi se déclarer "sans étiquette" ou n'en déclarer aucune. Cette étiquette reflète les convictions ou les engagements personnels en politique du candidat.

En revanche, les préfets doivent attribuer une nuance à chaque candidat en fonction de critères précis. Cette nuance peut donc être différente de l'étiquette que déclare le candidat. La circulaire précise que cette attribution est un "préalable essentiel" à l'analyse électorale et à la lisibilité des résultats des élections pour les citoyens.

Quelles sont les nuances attribuées par l'administration ?

Pour les élections législatives de juin 2022, cette grille, composée de 18 nuances, est différente de celle qui était applicable en 2017.

L'attribution d'une nuance dépend de plusieurs critères :

  • si le candidat est investi ou soutenu par une seule formation politique ayant sa propre nuance, il reçoit l'une des nuances suivantes : COM - Parti communiste français, FI - La France insoumise, SOC - Parti socialiste, RDG - Parti radical de gauche, ENS - Ensemble ! (majorité présidentielle), UDI - Union des Démocrates et des Indépendants, LR - Les Républicains, REC - Reconquête !, RN - Rassemblement national ;
  • si le candidat n'a reçu ni investiture, ni soutien ou si le candidat a reçu l'investiture ou le soutien d'une formation n'ayant pas sa propre nuance, l'administration lui attribue l'une de ces nuances : DXG (divers extrême gauche), DVG (divers gauche), ECO (écologistes), REG (régionalistes), DVC (divers centre), DVD (divers droite), DSV (droite souverainiste), DXD (divers extrême droite) ;
  • si le candidat dispose de l'investiture ou du soutien de plusieurs formations politiques, sa situation relève de l'un des deux cas précédents ;
  • si le candidat est dissident, il lui est attribué la nuance de sensibilité la plus proche de son parti d'origine ou la nuance de la nouvelle sensibilité qu'il revendique.

Quant à la nuance "Divers" (DIV), elle correspond aux candidats dont les opinions sont inclassables, catégorielles ou apolitiques.