Rapport d'information (...) sur le porte-avions de nouvelle génération

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Sénat. Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Présentation

Après 18 mois d'études sur le porte-avions de nouvelle génération, le dossier est aujourd'hui sur le bureau du Président de la République. Or ce choix concerne la sécurité des Français : il est urgent d'associer le Parlement et les citoyens au débat. C'est l'objet de ce rapport.
Facteur d'autonomie stratégique, le porte-avions est un outil politique, diplomatique et militaire sans équivalent. Il participe au maintien du rang de la France comme puissance diplomatique et militaire de premier rang, capable d'intervenir en opération pour défendre ses intérêts et de jouer un rôle actif dans des coalitions internationales. Avec la dissuasion nucléaire, c'est un symbole de l'exercice par la France de sa souveraineté.
Mondialisation, rivalités de puissances, « maritimisation » de l'économie : les tendances géostratégiques plaident pour ne pas désarmer en mer. La construction d'un - ou de deux - nouveaux porte-avions est probablement la première réponse, la plus significative, celle autour de laquelle doivent s'organiser toutes les autres. Dans ce rapport qui expose les enjeux, le Sénat apporte de premières réponses à un débat qui doit être ouvert.

Revenir à la navigation

Sommaire

L'ESSENTIEL
AVANT-PROPOS

I. LE GROUPE AÉRONAVAL : BIEN PLUS QU'UN SYMBOLE, UN ATOUT STRATÉGIQUE ET DIPLOMATIQUE MAJEUR POUR LA FRANCE

A. UN OUTIL MILITAIRE REMPLISSANT DES FONCTIONS STRATÉGIQUES ESSENTIELLES
1. La projection de puissance
a) Une capacité de projection et d'entrée en premier
b) Des succès reconnus en opération

2. La maîtrise des espaces aéromaritimes
a) Des enjeux géopolitiques et géoéconomiques
b) Un accroissement des tensions

3. La mise en oeuvre de la dissuasion nucléaire
4. L'appréciation autonome des situations

B. UN OUTIL AU SERVICE DE LA DIPLOMATIE
1. « 42 000 tonnes de diplomatie »
2. Un effet d'entraînement pour les coopérations internationales
a) Un élément de la stratégie indopacifique de la France
b) Un atout pour la défense européenne et pour l'OTAN


C. UN RÔLE D'ENSEMBLE UNIQUE ET IRREMPLAÇABLE
1. Un outil unique
a) Un outil global qui suscite l'intérêt de toutes les puissances mondiales et régionales
b) Un outil unique, donc vulnérable ?

2. Un outil irremplaçable
a) Un outil complémentaire des moyens de l'Armée de l'air
b) Un rôle que ne peuvent jouer les autres porte-aéronefs
c) Un savoir-faire à préserver

II. COMMENT, QUAND ET COMBIEN ? UNE ÉQUATION COMPLEXE QUI NE DOIT PAS ÉCARTER L'HYPOTHÈSE DE DEUX PORTE-AVIONS

A. DES CONTRAINTES QUI IMPOSENT UN PORTE-AVIONS MASSIF
1. Un porte-avions dédié à la mise en oeuvre du Système de combat aérien futur (SCAF)
2. Un porte-avions de nouvelle génération pour de nouvelles générations de marins
a) Une amélioration nécessaire des conditions de vie
b) Un équipage plus réduit
c) Un double équipage ?

3. Un impératif de souplesse et d'adaptabilité aux évolutions géostratégiques et technologiques

B. DES CHOIX TECHNOLOGIQUES EN CONSÉQUENCE
1. Un porte-avions massif dont le coût doit être envisagé dans la durée
a) Un porte-avions plus massif que le Charles de Gaulle
b) Un coût à rapporter à la durée du programme

2. Catapultage et appontage : des choix de continuité
3. La propulsion nucléaire, un atout et un savoir-faire à préserver

C. DISPOSER D'UNE PERMANENCE D'ALERTE : L'HYPOTHÈSE DE DEUX PORTE-AVIONS
a) Un second porte-avions ?
b) Une accélération du calendrier ?
c) Une prolongation possible du Charles de Gaulle ?

CONCLUSION

EXAMEN EN COMMISSION

AUDITIONS ET DÉPLACEMENTS

ANNEXES
I. FICHE I : LE GROUPE AÉRONAVAL
A. LE PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE
B. LES BÂTIMENTS D'ESCORTE

C. LE GROUPE AÉRIEN EMBARQUÉ
II. FICHE 2 : L'HISTOIRE DES PORTE-AVIONS FRANÇAIS
III. FICHE 3 : LES PORTE-AVIONS DANS LE MONDE

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Porte-avions Charles de Gaulle : et après ?

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 53 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation