Présentation

Par lettre en date du 7 octobre 2020, les ministres de la transition écologique, de l'économie des finances et de la relance, des Outre-mer et de l'agriculture et de l'alimentation ont confié à l'Inspection générale des finances, au Conseil général de l’environnement et du développement durable et au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux, une mission d'évaluation sur les perspectives d'évolution de la filière canne-sucre-rhum en outre-mer.
La mission s’est donc intéressée à la filière canne-sucre-rhum dans sa globalité ainsi qu’à ses débouchés en matière de production énergétique dans les trois départements et régions d’outre-mer (DROM) principalement concernés, La Réunion, la Guadeloupe et la Martinique. Cinq champs d’investigations ont donné lieu à des développements particuliers : le marché mondial du sucre et les accords commerciaux, un diagnostic économique et social de la filière, une analyse de l’aide à l’adaptation des entreprises sucrières à la fin des quotas sucriers, un diagnostic de l’approche agricole et environnementale de la production de canne à sucre, et une évaluation de la filière canne-énergie.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION 

1. LA FILIERE CANNE A SUCRE NE PARVIENT PAS A ETRE RENTABLE MALGRE DES NIVEAUX ELEVES D’AIDE PUBLIQUE ET LES NECESSAIRES REORIENTATIONS NE SONT PAS REALISABLES A COURT TERME 

1.1. La filière canne-sucre-rhum, structurante pour l’économie des DROM, est confrontée à des difficultés économiques majeures 
1.1.1. La filière a un poids économique et social important 
1.1.2. La filière est cependant confrontée à des difficultés économiques liées à la baisse des cours mondiaux du sucre et à une concurrence internationale
croissante 
1.1.3. Les trois DROM, et en réalité les quatre îles concernées, connaissent des situations différentes

1.2. Les aides importantes apportées à la filière ont jusqu’à présent permis son maintien 
1.2.1. La filière est largement aidée par l’Union européenne et l’État 
1.2.2. L’aide complémentaire à l’adaptation à la fin des quotas sucriers de 38 M€ a permis d’apporter un soutien de court terme aux industriels mais ne saurait constituer un dispositif pérenne 

1.3. L’avenir économique de la canne à sucre ne réside pas dans la production de sucre à raffiner 
1.3.1. La production de sucre à raffiner est une activité structurellement déficitaire 
1.3.2. Les perspectives du marché ne permettent pas d’envisager une amélioration de la situation des entreprises sucrières des DROM

1.4. Une réorientation est souhaitable mais n’est pas réalisable à court terme 
1.4.1. La diminution de la production de canne doit être accompagnée sur le long terme 
1.4.2. La reconversion vers une culture de canne uniquement dédiée à l’énergie ne saurait concerner l’ensemble de la sole cannière 

2. L’ÉTAT DOIT CONTINUER A SOUTENIR LA FILIERE TOUT EN REEXAMINANT LES MODALITES ET LE PILOTAGE DES AIDES 

2.1. Un soutien public reste nécessaire au maintien de la filière 
2.1.1. Pour la prochaine campagne, l’aide à l’industrie peut être maintenue, en l’assortissant de conditionnalités 
2.1.2. À moyen terme, l’aide complémentaire à l’industrie doit être transformée 
2.1.3. Cette aide pourra être complétée par des mesures de transformation à destination des planteurs

2.2. La filière doit faire l’objet d’une politique coordonnée pour améliorer sa rentabilité 
2.2.1. La filière canne à sucre européenne doit être défendue dans le cadre de l’Union européenne 
2.2.2. Les perspectives énergétiques de la canne doivent être approfondies
2.2.3. L’outil fiscal de soutien à la production de rhum doit être utilisé pour transférer de la valeur ajoutée au segment sucrier de la filière 
2.2.4. Une vision stratégique partagée doit servir la politique d’accompagnement de la filière 

2.3. L’action locale doit être adaptée à chaque situation 
2.3.1. À La Réunion, la diversification des usages de la canne et le renforcement
de la confiance des acteurs constituent des priorités 
2.3.2. Aux Antilles, les productions à plus forte valeur ajoutée doivent être confortées 

LISTE DES PROPOSITIONS 
CONCLUSION 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 141 pages

Édité par : Ministère de la transition écologique : Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie : Ministère des Outre-mer : Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

Collection :

Revenir à la navigation