Plan de relance et déclinaison territoriale dans les Outre-mer – Avis de suite

Auteur(s) moral(aux) : Conseil économique, social et environnemental

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

A mi-parcours du plan de relance, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dresse un bilan d'évaluation de sa mise en œuvre et la prise en compte des préconisations de son premier avis de janvier 2021. Le CESE salue une première étape réussie du plan et notamment les montants budgétaires alloués (1,890 milliard d'euros). La territorialisation demandée par le CESE est bien en cours mais demeure toutefois incomplète voire perfectible tant dans ses méthodes que dans ses objectifs et que les buts notamment de transition écologique et de cohésion sociale seront difficilement atteints.

Le CESE propose 18 préconisations dont 7 sont identifiées comme prioritaires. Elles interviennent toutes autour de l’enjeu central du plan qui doit être intensifié et réorienté avec davantage d’association et de concertation avec les territoires pour une meilleure gouvernance ainsi que de clarification des budgets.

  • Poursuivre et renforcer la territorialisation du plan de relance par la co-construction. 
  • Améliorer la réponse aux besoins des territoires. 
  • Aller plus loin dans le soutien aux entreprises ultramarines et soutenir l'emploi. 
  • Répondre à une situation sociale explosive en bâtissant le « destin commun » de chaque collectivité. 

Dans son étude sur l’accès aux services publics en Outre-mer de janvier 2020, le CESE faisait le constat des manques importants d’infrastructures publiques de base : éducation, eau, énergie, transport, santé, logement, numérique, justice… Pour le CESE un plan urgent d’accès aux services publics doit être engagé directement par l’État pour ses missions régaliennes, et aux côtés des collectivités territoriales pour les compétences transférées.

Revenir à la navigation

Sommaire

Introduction

I - UNE RÉELLE TERRITORIALISATION

A. Un plan dans chaque territoire
B. Une co-contruction qui aurait pu être plus large et conçue différemment

II -QUELLE COMPLÉMENTARITÉ DES DIFFÉRENTS PLANS ?

A. Des objectifs et des financements qui se superposent
B. Répond-on aux besoins des territoires ?

III - DES EXÉCUTIFS LOCAUX EN PREMIÈRE LIGNE

A. Des exécutifs sous contraintes
B. Peu d’avancées sur les problèmes administratifs et financiers

IV - DES ENTREPRISES SOUS TENSION

A. Un tissu économique menacé
B. Les limites des plans
C. Point sur le tourisme
D. La situation de l’emploi

V - UNE SITUATION SOCIALE EXPLOSIVE

A. Une démographie à prendre en compte
B. Des mesures guichets inadaptées
C. Pouvoir d’achat et cherté de la vie
D. Situation sanitaire et système de soins
E. Services publics
F. Logement


Conclusion

Déclarations des groupes
Scrutin
Annexes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Avis

Pagination : 64 pages

Édité par : Conseil économique, social et environnemental

Collection :

Revenir à la navigation