Quel avenir pour les « Réseaux d'Innovation et de Transfert agricoles » et les systèmes « Recherche, formation, Innovation, Développement, Transfert » en outre-mer ?

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces ruraux

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA) ont été créés en 2011 pour mieux connecter la recherche et le développement agricole, intra et inter-DOM, avec un objectif d’accompagnement de la diversification des productions locales. Le Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux a été chargé d'analyser ce dispositif et de proposer des pistes d'action pour améliorer la chaine Recherche – Formation – Innovation – Développement – Transfert (RFIDT) dans les outre-mer dans un contexte d'agriculture durable, au profit de l'accroissement de l'autonomie alimentaire. 

Le présent rapport est le fruit de l’analyse de la documentation recueillie et des positions de plus de 80 personnes auditionnées. Dans une première partie il présente l'organisation et les résultats des RITA puis formule des propositions d’amélioration de ce réseau et plus globalement de l’écosystème RFIDT.

Revenir à la navigation

Sommaire

RESUME

LISTE DES RECOMMANDATIONS

1. OBJECTIFS DE LA MISSION ET METHODOLOGIE

2. LES RITA UN EXEMPLE D’ORGANISATION DE L’ECOSYSTEME RFDIT OUTRE-MER 

2.1. Les RITA : un dispositif pour développer la diversification et accroitre l’autonomie alimentaire
2.1.1. Les RITA : une opportunité budgétaire au profit d’un dispositif innovant
2.1.2. Pilotés au niveau national pour appuyer les développements territoriaux et les connexions inter-DOM
2.1.3. Animés différemment dans chaque territoire 
2.1.4. Avec des réseaux d’acteurs historiquement centrés sur le monde agricole 
2.1.5. Et une identité construite autour des ressources financières mobilisables

2.2. Des résultats diversement appréciés par les parties prenantes et les bénéficiaires potentiels 
2.2.1. Des territoires hétérogènes aux besoins d’innovation différenciés
2.2.2. Dans chaque DOM, des projets en lien avec le territoire, mais aux résultats contrastés
2.2.3. En Inter DOM : une animation nationale, mais peu de synergies et d’actions communes reconnues
2.2.4. Et une faible ouverture à l’international 

3. LES PERSPECTIVES D’AMELIORATION DU DISPOSITIF RITA ET PLUS GLOBALEMENT DE L’ECOSYSTEME DE LA RFDIT AGRICOLE

3.1. Repenser le processus d’innovation dans les DOM 

3.1.1. Évoluer d’un processus linéaire de l’innovation à un processus en réseau
3.1.2. Passer de l’entre soi à des réseaux ouverts 
3.1.3. Analyser les besoins en continu et prioriser les thématiques avec méthode 
3.1.4. S’organiser pour monter et mieux gérer les projets en réseaux 
3.1.5. Évaluer régulièrement l’impact des projets et l’efficacité des réseaux RITA 
3.1.6. Favoriser le partage et la massification 

3.2. Développer une stratégie commune des acteurs des politiques publiques 

3.3. Adapter l’organisation du réseau
3.3.1. Donner à une animation nationale élargie un rôle de back office
3.3.2. Disposer d’un outil performant, modernisé pour diffuser largement les projets et les résultats, favoriser des retours d’expérience pour développer les synergies inter Dom
3.3.3. Objectiver par une évaluation externe la qualité et l’opportunité des réponses aux appels à projets
3.3.4. Accroître le rôle des acteurs du transfert et du développement

3.4. Réaliser des évaluations court, moyen et long terme des résultats et des impacts

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 76 pages

Édité par : Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

Collection :

Revenir à la navigation