Présentation

L'arrivée au pouvoir de Joe Biden en janvier 2021 avait suscité des attentes et interrogations quant à l'orientation de la politique étrangère américaine. Dix-huit mois plus tard, quelles ruptures et quelles continuités relève-t-on ? Comment évoluent les relations transatlantiques ?

La guerre en Ukraine a incontestablement rapproché les États-Unis de l'Europe, replaçant l'OTAN au centre du jeu et impliquant une coordination plus forte avec l'Union européenne. Ce rapprochement constitue-t-il ou non un revirement stratégique de nature à remettre en cause la priorité que représente pour Washington la rivalité avec la Chine ?

Et quelles peuvent être les conséquences pour l'Union européenne, qui avait commencé à renforcer son autonomie stratégique et à s'affirmer comme puissance? Ce contexte renouvelé va-t-il l'inciter à poursuivre ses efforts, notamment pour se doter d'une capacité de défense autonome ?

Telles sont les principales questions examinées par ce rapport

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION 
RECOMMANDATIONS

I. UNE POLITIQUE ÉTRANGÈRE AMÉRICAINE RENOUVELÉE MAIS DONT LES FONDAMENTAUX RESTENT INCHANGÉS

A. UNE VOLONTÉ DE RENOUVEAU DE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE AMÉRICAINE 
1. Une politique étrangère qui prend le contrepied de celle de son prédécesseur 
2. Le retour à une ligne internationale coopérative

B. DES FONDAMENTAUX QUI DEMEURENT LES MÊMES 
1. Une politique étrangère définie à l’aune de préoccupations d’ordre intérieur 
2. Une priorité de politique étrangère qui est et demeurera la Chine 
3. Une volonté d’implication réduite dans le reste du monde 
4. Une méfiance persistante à l’égard du libre-échange et du multilatéralisme commercial 

II. UN RAPPROCHEMENT AVEC L’EUROPE QUI RESTE AMBIVALENT ET MARQUÉ PAR UNE ATTENTE D’ALIGNEMENT STRATÉGIQUE

A. DES ÉTATS-UNIS UN PEU PLUS PROCHES DE L’EUROPE 
1. Sur la forme, une amélioration des relations avec l’Union européenne 
2. Un réengagement politique et militaire des États-Unis en Europe imposé par la guerre en Ukraine 
3. Les conséquences de la guerre sur les relations énergétiques avec les États-Unis 

B. DES RELATIONS AVEC L’EUROPE TEINTÉES D’AMBIVALENCE ET MARQUÉES PAR UNE DEMANDE D’ALIGNEMENT 
1. Une demande récurrente de partage du fardeau mais une réticence à reconnaître le projet de défense européenne 
2. Une attente d’alignement systématique sur les priorités stratégiques américaines 
3. Des relations économiques denses mais marquées par des tensions et des déséquilibres
a) Des relations économiques denses
b) Des tensions liées au protectionnisme américain 
c) Des sanctions économiques américaines toujours à l’œuvre 
d) Une dépendance numérique de l’Europe vis-à-vis des États-Unis 

C. UNE RELATION DURABLEMENT FRAGILISÉE 
1. Le risque politique d’un retour de la droite populiste au pouvoir 
2. Des liens humains et culturels distendus 

III. RECOMMANDATIONS : RENFORCER LA PUISSANCE DE L’UE ET CONSOLIDER NOS RELATIONS AVEC LES ÉTATS-UNIS 

A. L’UE DOIT CONTINUER À S’AFFIRMER COMME PUISSANCE 
1. Se garder de tout alignement systématique sur les États-Unis 
2. Accélérer la montée en puissance de la défense européenne 
3. Défendre encore plus fermement les intérêts économiques européens 

B. L’UE DOIT CEPENDANT APPROFONDIR SON DIALOGUE ET SES COOPÉRATIONS AVEC LES ÉTATS-UNIS 

C. PISTES POUR CONSOLIDER LA NOUVELLE DYNAMIQUE DE LA RELATION FRANCO-AMÉRICAINE 

D. ENFIN, L’EUROPE ET LES ÉTATS-UNIS DOIVENT RETISSER DES LIENS HUMAINS PROFONDS

CONCLUSION
EXAMEN EN COMMISSION 
PERSONNES RENCONTRÉES À BRUXELLES 
LORS DU DÉPLACEMENT DES 23 ET 24 MAI 2022 
PERSONNES AUDITIONNÉES

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Amis, alliés mais pas alignés - Pour des relations transatlantiques équilibrées

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 80 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation