Étude nationale sur les morts violentes au sein du couple - 2021

Auteur(s) moral(aux) : Ministère de l'Intérieur

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

En 2021, 143 morts violentes au sein du couple ont été recensées par les services de police et unités de gendarmerie, contre 125 l’année précédente (18 victimes en plus, soit +14 %). L’année 2021 marque ainsi un recul par rapport à la nette baisse des homicides conjugaux observée en 2020. Les 143 homicides conjugaux recensés en 2021 correspondent davantage au niveau du nombre de mort violentes au sein du couple observées avant l’épidémie de COVID-19. Ces faits représentent 19 % (18 % en 2020) de l’ensemble des homicides non crapuleux et violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner enregistrés en France en 2021 (756 cas recensés).

Revenir à la navigation

Sommaire

CHIFFRES CLÉS 2021

SYNTHÈSE

I. LES HOMICIDES AU SEIN DU COUPLE PAR RAPPORT À L’ENSEMBLE DES HOMICIDES RECENSÉS

A. Stabilité de la proportion des morts violentes au sein du couple parmi l’ensemble des homicides

B. Hausse des tentatives d’homicides au sein du couple

II. ÉTUDE SPÉCIFIQUE DES HOMICIDES RECENSÉS AU SEIN DU COUPLE

A. Typologie des faits
1. La qualification pénale retenue : principalement des meurtres
2. Le moment de la commission des faits
3. La répartition géographique des faits
4. Le lieu de commission des faits : principalement le domicile
5. Les modes opératoires : un usage majoritaire des armes
6. Les mobiles de l’auteur : les disputes et séparations, causes principales du passage à l’acte

B. Profil des auteurs et des victimes
1. Le sexe : principalement des victimes féminines et des auteurs masculins
2. L’âge : des victimes et des auteurs principalement âgés entre 30 et 49 ans ou d’au moins 70 ans
3. La nationalité : des victimes et des auteurs très majoritairement français
4. La catégorie socio-professionnelle : les 2/3 des victimes et des auteurs sans activité professionnelle
5. La situation matrimoniale : des couples majoritairement cohabitants

C. Contexte de la commission des faits
1. La consommation d’alcool : modérée au moment des faits
2. La consommation de produits stupéfiants : faible au moment des faits
3. La consommation de médicaments psychotropes : très marginale au moment des faits
4. Le suivi psychologique et/ou psychiatrique antérieur : des auteurs plus fréquemment suivies que les victimes
5. Des violences antérieures fréquentes au sein du couple
6. Les antécédents judiciaires : des auteurs déjà connus dans 1/4 des cas pour violences volontaires

D. Le suicide de l’auteur

III. LES IMPACTS AU SEIN DE LA SPHÈRE FAMILIALE

A. Mineurs présents au moment des faits

B. Orphelins de père ou de mère ou des deux parents

C. Infanticides commis dans un contexte conjugal
1. Les infanticides commis concomitamment à l’homicide de l’un des deux parents
2. Les infanticides commis séparément mais sur fond de conflit conjugal

IV. AUTRES HOMICIDES EN LIEN AVEC LE COUPLE

A. Rivalités sentimentales

B. Autres homicides collatéraux

V. MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE

VI. LES DISPOSITIFS MIS EN PLACE AU SEIN DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR POUR LUTTER CONTRE LES MORTS VIOLENTES AU SEIN DU COUPLE

VII. ANNEXES : RÉPARTITIONS DES MORTS VIOLENTES AU SEIN DU COUPLE

Revenir à la navigation

Fiche technique

Pagination : 20 pages

Édité par : Ministère de l’intérieur

Collection :

Revenir à la navigation