Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires sociales en conclusion des travaux de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale sur la prévention sanitaire

Date de remise :

Auteur(s) : Jean-Luc Préel

Auteur(s) moral(aux) : Assemblée nationale. Commission des Affaires sociales

Présentation

Si l'espérance de vie à la naissance en France figure parmi les plus élevées au sein de l'Union européenne, le taux de mortalité prématurée, défini comme la part des décès intervenus avant 65 ans dans le total des décès, reste très importante. Tel est le constat de départ du présent rapport d'information qui observe que le système de santé français semble privilégier la prise en charge des soins au détriment du préventif et des actions d'éducation à la santé. Après trois mois d'audition et avec l'assistance de la Cour des comptes, la MECSS identifie plusieurs difficultés : des priorités trop nombreuses et mal identifiées, une absence de pilotage tant national que local, une coordination insuffisante entre les acteurs qui concourent à la prévention, une diffusion parcellaire des données de santé. Pour pallier ces difficultés, la MECSS fait 36 recommandations, dont la mise en oeuvre d'une nouvelle loi quinquennale de santé publique avançant quatre priorités (la lutte contre le tabac, l'alcool, la sédentarité et la surcharge pondérale), l'institution d'un délégué interministériel à la prévention sanitaire rattaché au Premier ministre pour mettre en oeuvre ces priorités, le renforcement de la mission d'évaluation des expériences locales et de coordination confiée aux agences régionales de santé (ARS), etc.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Titre de couverture : Santé : pour une véritable politique de prévention

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 394 pages

Revenir à la navigation