Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles

Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil à l'Égalité entre les Femmes et les Hommes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Remis à la ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes, l'avis du HCE se penche sur la question du viol (agression sexuelle avec pénétration), phénomène massif, et pourtant encore peu dénoncé et peu condamné, dont l'immense majorité des victimes sont des femmes et des enfants, et aux conséquences nombreuses pour celles-ci, tant physiques que psychiques. Le HCE avance cinq raisons pour expliquer ce constat : une tolérance sociale qui peut valoriser la « culture des violeurs » et laisse peser la responsabilité sur les victimes - une écoute insuffisante des femmes ou enfants victimes, notamment parce que les professionnel.le.s ne sont pas assez formé.e.s pour les accueillir, les protéger et les accompagner de manière adaptée - des défaillances dans le recueil et la préservation des preuves conduisant à ce que de nombreuses affaires soient classées sans suite - des délais de prescription inadaptés aux violences sexuelles et aux conséquences du choc post-traumatique qui peuvent souvent retarder longuement la révélation des faits - la minimisation du viol du fait de sa fréquente « correctionnalisation » (le viol, un crime, est déqualifié en délit). Le HCE présente une série de recommandations qui s'articulent autour de cinq axes : la sensibilisation de la société - la formation des professionnel.le.s - l'accueil, la protection et l'accompagnement des victimes - le traitement judiciaire - l'éducation et la protection des jeunes.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Pagination : 48 pages

Collection :

Revenir à la navigation