La canicule en France, désormais la norme ?

Ce qui était exceptionnel il y a encore quelques années est en passe de devenir la norme. L’été 2020 ne semble pas devoir faire exception. Ainsi que le rapporte Météo France, “alors que la France connaissait en moyenne 1,7 jour de vagues de chaleur par an avant 1989, elle en a subi 7,95 jours par an depuis 2000 et à 9,4 sur la dernière décennie".

5 minutes

La canicule se définit comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de la canicule repose donc sur deux paramètres : la chaleur et la durée.

Le plan Canicule comprend quatre niveaux : le veille saisonnière (1), l’avertissement chaleur (2), l’alerte canicule (3) et la mobilisation maximale (4). 

Les épisodes de canicule depuis 2003 dans les discours publics

2020

Le 6 août 2020, Météo France a placé 45 départements en vigilance orange canicule, sur un axe allant du sud-ouest au nord du pays. 

Depuis le 1er juin 2020, le plan national Canicule est activé. Santé publique France a mis à jour le dispositif de surveillance et les messages de prévention canicule, pour proposer de nouveaux outils adaptés au contexte de l’épidémie de COVID-19. 

La plupart des recommandations en cas d'épisode de forte chaleur (boire régulièrement, se rafraîchir, s'alimenter en quantité suffisante en évitant de boire de l'alcool, ne pas sortir aux heures les plus chaudes, éviter les efforts physiques, maintenir son logement frais, donner de ses nouvelles) s'appliquent dans le contexte de l'épidémie de COVID-19 (avec le port du masque et le respect des "gestes barrières").

Jean Castex, 31 juillet 2020

 

2019

Pour la première fois en France, 20 départements sont en alerte rouge canicule et 60 autres en vigilance orange, témoignant de l’exceptionnelle vague de chaleur qui s’abat sur la France avec des températures dépassant souvent les 40°.

Adrien Taquet, 26 juillet 2019

Christelle Dubos, 25 juillet 2019

Brune Poirson, 25 juillet 2019

Didier Guillaume le 23 juillet 2019

Emmanuelle Wargon, 19 juillet 2019

Christelle Dubos, 27 juin 2019

Marc Fesneau, 27 juin 2019

Agnès Buzyn, 27 juin 2019

Jean-Michel Blanquer, 26 juin 2019

Agnès Buzyn, 26 juin 2019

Julien Denormandie, 25 juin 2019

Agnès Pannier-Runacher, 25 juin 2019

Gérald Darmanin, 25 juin 2019

Jean-Michel Blanquer, 25 juin 2019

Julien Denormandie, 24 juin 2019

Agnès Buzyn, 24 juin 2019

 

2018

Le plan Canicule est mis en place du 1er juin au 15 septembre. Il traduit une extension de la période de veille saisonnière. Une instruction ministérielle du 28 mai annonce pour 2018 la reconduction des dispositions du plan national Canicule 2017 (PNC 2017).

Agnès Buzyn, 2 août 2018

Agnès Buzyn,  25 juillet 2018

 

2015

La vague de chaleur, particulièrement précoce car ayant débuté le 29 juin, s'achève le 8 juillet et les données transmises par l'Institut national de veille sanitaire confirment une surmortalité limitée. 

Marisol Touraine, 16 juillet 2015

Marisol Touraine, 3 juillet 2015

Conseil des ministres, 1er juillet 2015

 

2010

La communication en conseil des ministres du 7 juillet rappelle que le niveau de veille du plan canicule a été activé du 1er juin au 31 août, à charge pour l'Institut de veille sanitaire et Météo France de surveiller les indices biométéorologiques et donner l'alerte en cas de besoin.

Conseil des ministres, 7 juillet 2010

 

2007 

Le 18 juillet, la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports présente une communication en conseil des ministres sur le "plan national canicule 2007". Conçu pour faire face à des épisodes caniculaires comme ceux de 2003 et 2006 et mis en œuvre une première fois en juin 2004, le plan met l'accent sur les populations ayant le plus souffert de la canicule en 2003 ("pièces rafraîchies" dans les Ehpad), et appelle les maires à s'assurer que les registres communaux des personnes vulnérables sont systématiquement ouverts et remplis dans les communes de plus de 5 000 habitants.

Laurent Wauquiez, 18 juillet 2007

Xavier Bertrand, 18 juillet 2007

Conseil des ministres du 18 juillet 2007

 

2006

Le plan national Canicule est activé le 1er juin jusqu'au 31 août 2006. Le président Jacques Chirac rappelle que "La lutte contre les effets de la canicule, c'est d'abord la prévention."

Le Premier ministre souligne que l'objectif principal du plan canicule 2006 est de rompre l'isolement des personnes les plus vulnérables, en particulier les personnes âgées.
En 2006, 2 100 décès ont été constatés, soit 9% de décès supplémentaires par rapport à la moyenne saisonnière.

Jacques Chirac, 26 juillet 2006

Services du Premier ministre, 20 juillet 2006

Jacques Chirac, 19 juillet 2006

Dominique de Villepin, le 19 juillet 2006

Xavier Bertrand, le 18 juillet 2006

Conseil des ministres du 21 juin 2006

Xavier Bertrand, le 21 juin 2006
 

2005

Lors de l'été 2005, les niveaux d'alerte du plan canicule ont été atteints dans 29 départements, 14 d'entre eux ayant connu entre un et huit jours consécutifs de canicule. Un effort particulier a été réalisé en matière d'équipement des établissements de santé et d'hébergement de personnes âgées avec l'obligation réglementaire d'installer des pièces rafraîchies.

Philippe Bas, 24 juin 2005

Xavier Bertrand, 22 juin 2005

Conseil des ministres du 22 juin 2005

Xavier Bertrand,  21 juin 2005

 

2004

Présenté aux professionnels concernés le 5 mai 2004 et exposé par le ministre de la santé et de la protection sociale aux préfets le 24 juin, le plan canicule 2004 repose sur les leçons de la canicule de 2003 et un pilotage national au niveau du gouvernement, la mise en œuvre incombant aux départements.

François d'Aubert, 25 juin 2004

Philippe Douste-Blazy, 24 juin 2004

Philippe Douste-Blazy,  18 juin 2004

 

2003

Si chaque année apporte son lot de grosses chaleurs, l’été 2003 a marqué les esprits et les climatologues en raison de son bilan humain, avec environ 20 000 morts sous l’effet de la canicule en France et plus de 70 000 dans toute l’Europe.

Jean-Pierre Raffarin, 5 septembre 2003

Services du Premier ministre, 20 août 2003

Jean-François Copé, 26 août 2003

M. Jean-François Copé, 18 août 2003

Jean-François Mattei, le 12 septembre 2003

Jean-François Mattei, 12, 14, 18 et 31 août 2003