Premier sommet UE-Ligue arabe : plus de coopération sur les questions de sécurité

Quarante-neuf États arabes et européens se sont réunis en Égypte, à Charm El-Cheikh, les 24 et 25 février 2019. Sécurité, règlements des conflits et développement socio-économique ont été réaffirmés lors d’une déclaration commune.

2 minutes
Un socle fait de lettres énormes en relief indiquant « LAS-UE Summit ».
La Ligue des États arabes comprend vingt-deux États d’Afrique et du Moyen-Orient. © REUTERS - stock.adobe.com

Le sommet Union européenne-Ligue des États arabes (LEA) s’est tenu les 24 et 25 février 2019 à Charm El-Cheikh, en Égypte, sous la coprésidence du président de la République d’Égypte et du président du Conseil européen. Il rassemblait pour la première fois les chefs d’État ou de gouvernement des deux parties. 

 

Un approfondissement récent du partenariat euro-arabe

Depuis la signature d’un protocole d’accord en 2015, l’Union européenne (UE) et la LEA entretiennent des relations approfondies, comprenant des réunions ministérielles bisannuelles, des réunions annuelles entre le Comité politique et de sécurité de l’UE et les représentants permanents de la LEA.

Les deux parties ont lancé un dialogue stratégique visant à développer la coopération opérationnelle euro-arabe sur les questions de sécurité.

Grâce au programme européen Erasmus, 17 000 jeunes des pays de la Ligue arabe sont venus étudier en Europe et près de 8 000 jeunes Européens ont étudié dans les pays arabes.

Les conclusions de ce premier sommet

Ce premier sommet marque le début d’un nouveau dialogue entre l’UE et la LEA, selon le communiqué de la Commission européenne.

Dans une déclaration commune, les participants au sommet conviennent d’intensifier la coopération en matière de sécurité, de règlement des conflits et de développement socioéconomique. Ils réaffirment leur volonté de défendre le multilatéralisme et le système commercial fondé sur des règles et leur soutien au programme universel pour l’après-2030 en faveur du développement durable.

La Ligue des États arabes comprend vingt-deux États d’Afrique et du Moyen-Orient. Le statut de membre de la Syrie a été suspendu en 2011 et celle-ci n’a pas participé au sommet.