Semaine de l’épargne salariale : mieux connaître le dispositif

L’épargne salariale concerne près de 11 millions de personnes, salariés et retraités représentant un encours de près de 125,5 milliards d’euros, mais seulement 13% des entreprises de moins de 10 salariés l’ont mise en place.

Temps de lecture  2 minutes

Ouvriers sur un chantier de construction.
Seulement 13% des entreprises de moins de 10 salariés ont mis en place l’épargne salariale. © bannafarsai - stock.adobe.com

Promouvoir les différents dispositifs associés à l’épargne salariale et améliorer l’information des salariés et des employeurs sur ces dispositifs, tels sont les objectifs de la troisième semaine de l’épargne salariale qui se déroule du 25 au 29 mars 2019.

 

Épargne salariale : de quoi s’agit-il ?

L’épargne salariale est un système d’épargne collectif mis en place au sein de certaines entreprises. Le principe consiste à verser à chaque salarié une prime liée à la performance de l’entreprise (intéressement) ou représentant une quote-part de ses bénéfices (participation).

Les sommes attribuées peuvent, au choix du salarié, lui être versées directement ou être déposées sur un plan d'épargne salariale. Il existe deux types de plan : le plan d’épargne entreprise (PEE) et le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco). 

Un régime fiscal spécifique s’applique à certains versements.

Les mesures gouvernementales pour encourager l’épargne salariale

Afin d’améliorer l’accessibilité à l’épargne salariale aux salariés et aux entreprises, de nouvelles actions de développement sont mises en place :

  • la suppression du forfait social pour toutes les entreprises de moins de 50 salariés sur tous les versements d’épargne salariale (participation, intéressement et abondement) ;
  • suppression du forfait social sur l’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés ;
  • la négociation de dispositifs via des accords d’entreprises ;
  • le développement d’accords-types pour l’intéressement et la participation ;
  • la nomination par le gouvernement de deux ambassadeurs dont le rôle est d’aider les entreprises dans toute la France à se lancer dans un dispositif.