Développement durable et participation citoyenne : comment favoriser l'écocitoyenneté ?

Face aux problématiques environnementales, le Conseil économique, social et environnemental travaille à la formation d'une écocitoyenneté. La prise de conscience et la mobilisation citoyenne apparaissent prioritaires pour remplir les objectifs de développement durable d'ici à 2030.

Temps de lecture  3 minutes

Dans le cadre de l'écocitoyenneté, des volontaires pour nettoyer une plage.
L'action de sensibilisation, d'information et d'accompagnement vise à changer les comportements pour garantir des attitudes responsables. © InsideCreativeHouse - stock.adobe.com

Réunis en séance plénière le 27 octobre 2020, les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ont adopté l'avis intitulé "Favoriser l'engagement civique et la participation citoyenne au service du développement durable".

Les 18 préconisations qui accompagnent cet avis s'organisent autour de trois axes :

  • produire, valoriser et diffuser les connaissances sur le développement durable ;
  • éduquer et former pour la mise en oeuvre des objectifs du développement durable ;
  • améliorer les outils de participation citoyenne en faveur du développement durable.

Créer une écocitoyenneté

Le principal objectif affiché est de contribuer à la formation d'une "écocitoyenneté" au service du développement durable. Le CESE vise la participation de toutes les générations.

Tous les établissements scolaires sont concernés par la formation et la sensibilisation aux enjeux du développement durable. Le CESE préconise la mise en place d'expérimentations et de projets dans le but de mener des actions citoyennes responsables. Cela passe notamment par le renforcement du rôle de l'éco-délégué mis en place en 2019. L'avis du CESE vise aussi à transformer les campus universitaires en lieux écoresponsables.

L'action de sensibilisation, d'information et d'accompagnement vise à changer les comportements pour garantir des comportements responsables. Le CESE propose la création d'un portail internet dans le but de rendre accessibles les informations scientifiques et les indicateurs de suivi des objectifs de développement durable (ODD).

Favoriser l'engagement des acteurs territoriaux

La progression des ODD est une priorité. Elle "repose sur l'engagement des acteurs territoriaux" (associations, collectivités locales, entreprises, syndicats, citoyens...) qui sont en capacité d'identifier à leur niveau des projets permettant d'atteindre ces ODD.

Pour cela, le CESE préconise notamment la formation des élus ainsi que des agents de la fonction publique aux outils et projets de participation citoyenne.

Les collectivités territoriales sont sollicités aussi avec la proposition d'accroître les moyens mis à disposition pour les engagements du dispositif du label Écoquartier. Le but est ainsi de conjuguer l'action des habitants et des pouvoirs publics dans les projets de rénovation urbaine et de développement durable.

Le CESE pousse également à la mise en place de dispositifs  d'information et de formation aux ODD au sein des entreprises avec notamment la création d'un Comité environnement dans les entreprises.

L'avis suggère enfin le renforcement de la protection des lanceurs d'alerte lors de la transposition prévue en 2021 de la directive européenne sur la protection des personnes qui signalent des violations du droit de l'Union européenne. L'avis suggère d'ailleurs d'étendre cette possibilité aux personnes morales et aux ONG y compris quand elles accompagnent des lanceurs d'alerte.