État de santé : 73% des Français déclarent être en bonne santé

Interrogés dans le cadre d'une enquête publiée récemment, 73% des Français se disent en bonne santé. Ils sont plus pessimistes sur l’état de santé général de la population. L'enquête a recueilli l'opinion, avant la crise sanitaire, de près de 3 000 personnes sur leurs expériences du système médical et le ressenti de leur propre état de santé.

Temps de lecture  3 minutes

Les Français et leur perception de leur santé. Premier recours : leur médecin traitant.
Les Français expriment à 94 % un attachement profond à un financement public de l’assurance-maladie. © joyfotoliakid - stock.adobe.com

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a publié, le 2 février 2021, une étude interrogeant les Français sur les causes des problèmes de santé, l'accès aux soins et le système d'assurance maladie. Selon le baromètre d'opinion de la Drees, 73% des personnes déclarent être en bonne santé, et, parmi elles, 26% affirment être en très bonne santé.

L'âge est le facteur déterminant dans la perception de son état de santé. Chez les 18-24 ans, 92% se qualifient comme en bonne santé contre 54% pour les personnes de plus de 65 ans. Outre l'âge, l'activité professionnelle est également déterminante : les personnes sans activité professionnelle (retraités, étudiants, hommes et femmes au foyer, personnes en incapacité de travailler, etc.) se sentent plus facilement en mauvaise santé que les actifs (9% contre 4%). Chez les actifs qui se déclarent en mauvaise santé, les conditions de travail sont pointées comme principale cause.

La consultation médicale, premier recours pour les Français s'estimant en mauvaise santé

Selon la manière dont ils perçoivent globalement leur état de santé, les Français consultent ou non un médecin en cas de problème de santé. Sept personnes sur dix se déclarant en mauvaise santé ont d'abord recours au médecin (69%) plutôt que faire appel au pharmacien ou à l’automédication, contre à peine plus d'un sur deux chez ceux qui se considèrent en bonne santé. Ces derniers préfèrent varier leurs démarches en cas de maladie : 54% optent pour la consultation médicale, 23% pour l’automédication et la consultation de sites internet spécialisés, 13% interrogent leurs proches, 10% font appel au pharmacien.

Les Français s’estiment satisfaits de la qualité des soins quel que soit l’état de santé déclaré : 

  • 87% des répondants sont satisfaits des soins dispensés par les médecins généralistes et les infirmiers ;
  • 82% sont satisfaits des soins dispensés par les médecins spécialistes et les dentistes.

Les répondants se déclarant en mauvaise santé valorisent légèrement davantage les infirmiers (91% contre 86% pour les enquêtés se déclarant en bonne santé). Cette différence peut s’expliquer par une plus grande proximité des personnes malades vis-à-vis des professionnels ou du système de santé.

Les causes majeures des problèmes de santé selon les Français

La population est divisée sur les causes majeures des problèmes de santé : pour 28% elles sont liées à des comportements individuels, pour d'autres elles sont liées à un contexte exogène comme l'environnement (24%) ou les conditions de travail (22%).

Parmi les personnes qui perçoivent leur état de santé comme mauvais, voire très mauvais :

  • 28% soulignent le rôle des conditions de travail ;
  • 20% l'environnement ;
  • 17% font le lien avec un comportement individuel ;
  • la pauvreté et le patrimoine génétique sont évoqués par 16%.

Les enquêtés expriment un attachement profond au financement public de l’assurance maladie (94%). Près des deux tiers déclarent que l’assurance maladie doit bénéficier à tous, sans distinction de catégorie sociale et de statut. 84% se sont exprimés contre une baisse des prestations d’assurance maladie en échange d’une diminution de leurs impôts ou cotisations.