Ouverture des commerces le dimanche : les Français restent divisés

Une majorité de consommateurs utilisent désormais les possibilités d'achats offertes par l'ouverture dominicale des magasins. Les avis restent toutefois très partagés sur la pratique des achats le dimanche. En 2019, comme en 2008, 53% des Français y sont favorables et 47% opposés.

Inscription en rouge sur une porte vitrée de magasin :  "Ouvert le dimanche, de 10 heures à 20 heures".
Selon le Crédoc, la proportion de consommateurs "très défavorables" à l'ouverture des magasins le dimanche a diminué de 2 points. Elle est restée cependant supérieure à la proportion de Français qui y sont "très favorables". © Bertrand Guay/AFP

Le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) suit depuis 2008 les opinions et les pratiques des Français quant au développement de l’offre dominicale d'achat. En un peu plus de dix ans, les avis des Français n'ont que très légèrement évolué sur cette question avec une faible majorité qui se prononce pour. C'est le constat d'une enquête du Crédoc sur l'ouverture des commerces le dimanche publiée en septembre 2021 (les chiffres sont de 2019).

L’augmentation de l'ouverture des commerces le dimanche a pourtant modifié les habitudes des consommateurs. La pratique des achats le dimanche a connu un certain essor : 27% des consommateurs ont déclaré y avoir "souvent" recours (contre 10% en 2008), soit une augmentation de 17 points.

Les Français favorables à une ouverture réglementée le dimanche

Depuis une dizaine d’années, les autorités publiques ont favorisé la libéralisation progressive de l’ouverture des commerces le dimanche. La dernière réglementation date de la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, qui permet ;

  • aux magasins des zones commerciales et des zones touristiques internationales d’ouvrir tous les dimanches de l’année ;
  • des dérogations accordées à certaines périodes de l’année.

Selon le Crédoc, la proportion de consommateurs "très défavorables" à l'ouverture des magasins le dimanche a diminué de deux points. Elle est restée cependant supérieure (26%) à la proportion de Français qui y sont "très favorables" (21%). "L’adhésion à une libéralisation totale est donc loin de faire l’unanimité".

L’étude fait toutefois ressortir que le nombre d'opposants diminuerait si l’autorisation de l’ouverture des commerces était limitée au dimanche matin. "Les individus hostiles à une libéralisation totale sont en effet favorables à l’ouverture des commerces le dimanche matin", selon le Crédoc.

Par ailleurs, une ouverture dominicale limitée aux centres-villes ou aux commerces des grandes agglomérations n'est pas plébiscitée : seulement 31% des consommateurs y sont "plutôt favorables" ou "très favorables".

L'enquête révèle enfin l'existence de fortes disparités en fonction du lieu de résidence et de l'âge des interrogés. "Alors que 70% des habitants de l’agglomération parisienne sont favorables ou très favorables à l’ouverture dominicale, cette proportion atteint 57% pour les agglomérations de plus de 200 000 habitants (hors Paris), mais elle tombe à 42% pour les villes de moins de 20 000 habitants".

Les produits alimentaires en tête des achats du dimanche

D'après l'enquête du Crédoc, la part de consommateurs déclarant ne jamais faire des courses le dimanche a enregistré une baisse de plus de 15 points, de 38% en 2008 à 23% en 2019.

Les déréglementations successives ont en effet entraîné une hausse de l'offre : 81% des Français ont affirmé avoir accès à proximité de chez eux à un commerce ouvert le dimanche contre seulement 45% en 2008. Y compris dans les petites villes. D'ailleurs, parmi les consommateurs ayant accès près de chez eux à un magasin ouvert le dimanche, 95% ont accès à un commerce alimentaire.

Ainsi, avec 51%, les produits alimentaires sont en tête de la liste des achats les plus importants effectués le dimanche. Loin derrière viennent les produits de bricolage et jardinage (17%), les vêtements et chaussures (15%), les produits pour la maison (14%) et pour les loisirs (11%).